Livres
Palmarès des prix Femina 2013

Palmarès des prix Femina 2013

08 novembre 2013 | PAR Mélanie Taverny

LeonoraMiano-204x300

La romancière camerounaise Léonora Miano remporte le Prix Fémina 2013 pour son septième roman La Saison de l’ombre, publié chez Grasset.

Vivant en France depuis plus de 20 ans, la romancière déjà connue du grand public, avait obtenu le prix Goncourt des lycéens pour son roman Contours du jour. Son dernier livre qui remporte le prix Fémina a pour toile de fond la traite négrière en Afrique centrale et équatoriale. Et selon elle, le roman présente une «population devant faire face, du jour au lendemain, à une situation imprévue et incompréhensible» à travers le destin de trois femmes, trois mères du clan Mulungo. Ce prix Fémina résonne comme une revanche et comme un  «aspect symbolique après qu’une ministre française, Christiane Taubira a été traitée de guenon» qualifie Léonora Miano lors de la remise du prix s’inscrivant dans une polémique. La romancière a également ajouté, «ce n’est pas seulement le roman en lui même qui est symbolique, mais mon visage qui ressemble au sien». Elle succède dignement à l’écrivain Patrick Deville pour son roman Peste et Choléra aux éditons Seuil.

Le prix Femina de l’essai a été décerné au Dictionnaire amoureux de Marcel Proust (Plon/Grasset), coécrit par le romancier, essayiste et éditeur Jean-Paul Enthoven et son fils Raphaël. Enfin, le Femina du meilleur roman étranger a été attribué au romancier américain Richard Ford pour Canada (L’Olivier).

Visuel : © couverture du livre

Laurie Anderson et Bono : hommages proches à Lou Reed
Classique is punk!
Mélanie Taverny

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *