Livres

Margot Dijkgraaf nous parle de l’évènement « Café Amsterdam » à la Maison de la Poésie

Margot Dijkgraaf nous parle de l’évènement « Café Amsterdam » à la Maison de la Poésie

16 mai 2019 | PAR Yaël Hirsch

Du 14 au 16 mai, les lettres néerlandaises prennent leurs quartiers parisiens à la Maison de la Poésie. Pendant 3 jours, des rencontres, des dialogues entre les arts et des conférences mêlent auteurs néerlandais et français. Parmi les écrivains des Pays-Bas : Adriaan van Dis, Jan Brokken, Tommy Wieringa, Herman Koch, Frank Westerman, Eva Meijer, Anna Enquist avec Éric Fottorino, Lieve Joris avec Chantal Thomas et Claire Castillon avec Hagar Peeters et bien d’autres. La commissaire de l’événement , Margot Dijkgraaf, nous parle de « Café Amsterdam« .

Pouvez-vous nous parler de « Phares du Nord » ?
Les Phares du Nord est le nom d’une campagne nationale en France qui a pour but de faire découvrir les auteurs néerlandophones chez vous. Vous connaissez probablement des auteurs comme Cees Nooteboom, Anna Enquist, Stefan Hertmans ou Hella S. Haasse, mais il y en a beaucoup plus qui sont super intéressants. Beaucoup de festivals les ont déjà découverts, comme La Comédie du Livre de Montpellier, Le Marathon des Mots de Toulouse, Les littératures européennes de Cognac, les Assises du Roman à Lyon, le Printemps du Livre à Grenoble et plein d’autres festivals qui invitent maintenant régulièrement les écrivains de chez nous. Evidemment nous travaillons avec les éditeurs français et avec d’autres partenaires dans le domaine du livre français. La campagne est une initiative de l’ambassade des Pays-Bas en France et de la Fondation des lettres néerlandaise et flamande.

Café Amsterdam est-il pensé comme un voyage ? Pourrait-on aussi inviter Anvers ?
Effectivement notre campagne est une invitation au voyage ! Amsterdam est la première ville à laquelle on pense en France si l’on parle des Pays-Bas. La première édition de notre festival à la Maison de la Poésie s’appelait ‘Café Amsterdam, bar Anvers’. Cette année nous avons également une exposition photo pendant notre festival : Errances littéraires, ce sont des photos du grand photographe néerlandais Bart Koetsier, accompagnés de quelques textes écrits par moi. Nous avons imaginé des itinéraires au coeur de romans et poèmes d’écrivains néerlandais et français se situant à Paris et Amsterdam. Sur les pas d’Adriaan van Dis, d’Anna Enquist (deux écrivains qui seront présents au festival !), de Michel Houellebecq et de Remco Campert, nous nous promenons dans ces deux villes : quelles rencontres faisons-nous en chemin? Quelle est l’ambiance de ces quartiers de nos jours ? Quelles histoires peut-on imaginer? C’est une invitation au voyage également ! On pourra voir l’expo jusqu’au 20 mai.

Photo, musique… Quelle est l’importance de la pluridisciplinarité dans ce voyage dense de 3 jours ? Et la poésie a-t-elle une place ou est-ce un genre difficile ?
Pour faire la connaissance d’une culture, rien de mieux que présenter un panorama culturel bouillonnant et vivant : littérature, image, parole, musique, même la nourriture et le boisson en fait partie ! La poésie est un art évidemment très important aussi : nous serons ‘pays invité’ au Marché de la Poésie, du 5 au 10 juin, à Paris. Une quinzaine de poètes néerlandophones participeront aux rencontres Place Saint Sulpice et liront leur poèmes. Le Castor Astral y présentera son nouvel anthologie de la poésie néerlandaise d’aujourd’hui.

Qui connaît la littérature néerlandaise en France, est-ce un public ciblé, ou les auteurs sont-ils de mieux en mieux connus ? 
Comme le nombre de traductions augmente, les auteurs sont de plus en plus connus en France. La littérature néerlandaise est aussi variée que la française, donc en théorie il y a un public pour toutes les traductions, on cible celui qui lit ! Tous les éditeurs français sont ravis de travailler avec nous – cela les aide à faire connaître les auteurs néerlandais qu’ils aiment et défendent.
Chez nous, on connaît, en dehors de Michel Houellebecq, de nombreux auteurs français, classiques et contemporains. HhhH de Laurent Binet a été un véritable bestseller, comme les livres d’Edouard Louis et du suisse francophone Joël Dicker. Mais Patrick Modiano, Annie Ernaux, Olivier Rolin, Olivier Guez et Amélie Nothomb sont lus, les livres récents de Pierre Lemaître, d’Alice Zeniter, d’Eric Vuillard et de Leïla Slimani ont eu du succès.

De Adriaan van Dis à Eva Meijer, peut-on dire que plusieurs générations d’écrivains néerlandais seront représentés ?
Nous avons invité les meilleurs écrivains néerlandais, et évidemment ceux qui sont récemment traduits en français : ceux qui publient depuis longtemps, mais aussi la nouvelle génération, ceux qui écrivent de la fiction et les auteurs de ‘non-fiction’. Le festival présentera la fine fleur de la littérature écrite en néerlandais d’aujourd’hui.

Souvent les rencontres fonctionnent par « paire » entre auteurs néerlandais et français : Herman Koch & Florence Noiville, Anna Enquist & Éric Fottorino, Lieve Joris & Chantal Thomas, Hagar Peeters & Claire Castillon … Comment pensez-vous les correspondances et affinités ?
Evidemment nous avons bien réfléchi à ces duos. Il y a des thématiques en communs, des affinités pressentis. L’ombre des secrets, des silences, la perte, ce sont des thèmes dans l’œuvre d’Eric Fottorino et d’Anna Enquist. Herman Koch et Florence Noiville se penchent tous les deux, chacun de sa propre façon sur nos faiblesses invisibles et les manques dans le psychisme humain. Comme je connais tous les écrivains qui seront présents, néerlandais, flamands ét français, j’ai bon espoir que les dialogues seront passionnants !

Côté théâtre, Ivo Van Hove est très présent en France. Quand il vient avec des auteurs comme Couperus à la Grande Halle de la Villette est-il un bon ambassadeur des lettres néerlandaises ?
Bien sûr! Le travail d’Ivo van Hove est magnifique ! C’est formidable qu’il présente un grand classique de chez nous, Louis Couperus, à un grand public en France avec tant de succes.

 

visuel : Chris van Houts/ DR

Infos pratiques

Compagnie Contre Ciel
Influenscènes
maison_de_la_poesie

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *