Mangas
Saint Seiya The Lost Canvas chronicles T1 : roses rouges et muguet blanc

Saint Seiya The Lost Canvas chronicles T1 : roses rouges et muguet blanc

24 juin 2013 | PAR Sandra Bernard

saint seiya the lost canevas chronicles T1Tel le Phénix, les chevaliers du zodiac renaissent de leurs cendres glorieuses avec le spin-off Les chevaliers du zodiac the lost canvas chronicles dont chaque tome est consacré à un des douze éphèbes dorés. C’est Albafica le solitaire chevalier d’or du poisson qui ouvre la danse.

Maudit par son sang empoisonné, le jeune Albafica ne s’est jamais lié à personne et s’est enfermé dans sa solitude depuis la mort de son maître Lugonis. Cependant, sa nouvelle mission risque bien de changer la donne.

Missionné par le grand Pope, il doit se rendre sur l’île des docteurs, une île, proche du sanctuaire, réputée pour sa médecine et ses plantes médicinales, qui se retrouve en proie à des apparitions des spectres d’Hadès. Sur sa route, il croise le jeune Pefko, l’apprenti du docteur Luco. Son douloureux passé refait surface lorsqu’il affronte un redoutable ennemi.

Le scénario, bien que relativement classique, est tout à fait plaisant et l’on prend plaisir à retrouver les héros et l’univers qui ont bercé nos jeunes années. Il est également agréable d’approfondir le background des mythiques chevaliers d’or.

Graphiquement, rien à redire, les fans de bishônen (beaux jeunes hommes) seront aux anges avec les traits gracieux du jeune Albafica auxquels l’auteure a particulièrement veillé. Les planches sont détaillées, principalement pour les armures et les paysages, mais pas surchargées et l’histoire s’enchaîne de manière fluide. On retrouve la patte de l’auteure qui a déjà œuvré pour les 25 volumes de Saint Seiya the lost canvas.

La licence reste une valeur sure du shonen et continue de nous surprendre.

Informations pratiques :Saint Seiya The Lost Canvas chronicles T1, 7 Mai 2013, 208 p., Code EAN : 2-351-42780-7, Dimensions : 115 x 177 mm, Série : Saint Seiya, Titre original : SAINT SEIYA – THE LOST CANVAS CHRONICLES T1. Page sur le site de l’éditeur VF

©2011, Masami Kurumada/Shiori Teshirogi

Esh et Eli T2 : le voile se lève
Le BHV devient le BHV/Marais
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *