Mangas
« Le japonais du manga » ouvrage de référence pour tous ceux qui veulent découvrir l’envers des planches

« Le japonais du manga » ouvrage de référence pour tous ceux qui veulent découvrir l’envers des planches

19 juin 2015 | PAR Sandra Bernard

Les éditions Kana et Assimil, toutes deux unanimement reconnues dans leur domaine, se sont associées pour la création et la publication du beau livre Le japonais du manga. Un ouvrage de référence en devenir sur le milieu du manga, ses processus créatifs, sa place dans la société nippone et son jargon.

Rédigé par Shima Kadokura, journaliste japonaise specialisée dans les mangas et Misato Raillard, traductrice franco-japonaise ayant travaillé sur de nombreuses séries, l’ouvrage est illustré par Junko Kawakami, mangaka aguerrie vivant en France depuis plusieurs années. L’ouvrage de plus de 300 pages a nécessité pas moins de deux ans de travail. Les auteures et leurs éditeurs connaissant parfaitement le Japon et l’univers du manga, il a été décidé de faire un ouvrage qui dépasse les limites habituelles du genre. Sont ainsi abordés la hiérarchie entre les auteurs de manga, le rôle de l’éditeur attitré, le rythme de travail, les risques professionnels, la vie des ateliers, mais également des sections plus légères comme les saisons dans le manga et autres sujets récurrents. Les textes sont ponctués de points de vocabulaire ou de grammaire, même si Le japonais du manga n’est pas une méthode de langue.

Cet ouvrage est destiné aussi bien aux fans de pop culture japonaise qu’aux néophytes curieux, et propose des termes techniques que même les japonais non initiés ne connaissent pas. Les textes sont synthétiques et illustrés d’exemples parlants. Shima Kadokura et Misato Raillard qui se connaissent depuis de nombreuses années (elles sont cousines) et ont déjà travaillé ensemble sur le dictionnaire du manga aux éditions Flerus. Elles ont travaillé de concert pour établir la liste des sujets, puis se sont réparties le travail d’écriture.

Sur la forme, l’édition est également très soignée avec sa couverture rigide entoilée, son impression polychrome et sa mise en page claire. Le tout disponible pour le petit prix de 12€.

[Live-Report] Natalie Prass à la Maroquinerie
Variations cinétiques ; Nicolas Panayotou à la Galerie A2Z
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *