Mangas
« Kokkoku » Tomes 1 à 3 : Thriller dans un monde figé

« Kokkoku » Tomes 1 à 3 : Thriller dans un monde figé

13 septembre 2015 | PAR Sandra Bernard

Avec Kokkoku de Seita Horio, les éditions Glénat proposent un nouveau seinen prenant et haletant mêlant ésotérisme nippon et course poursuite dans un mode figé.
Tome 1 [rating=5]
Tome 2 [rating=4]
Tome 3 [rating=5]


Juri, fille aînée de la famille Yukawa, voit son destin et celui des siens bouleversés le jour où son neveu et son frère sont enlevés par une bande de malfrats. Si la rançon demandée n’est pas exorbitante, les conditions de temps sont impossibles à respecter. Comment traverser la ville en quelques minutes seulement? C’est alors que le grand père de Juri fait une révélation incroyable ; grâce à une pierre ancestrale, il est capable d’arrêter le temps. Mais seule juri, son père et son grand père sont capables de se mouvoir dans ce monde. C’est du moins ce qu’ils pensaient jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que les ravisseurs disposent des mêmes capacités, et que toute cette histoire était un coup monté. Débute alors une course poursuite entre les deux factions, chacune possédant ce que veut l’autre. Mais ce monde recèle bien des mystères, à l’image du Régent.
Les relations entre les membres de la famille de Juri sont assez complexes. De même,  du côté d’amour véritable, les liens de confiance, de subordination et de loyauté sont assez flous et se redessinent régulièrement.
Les motivations de chacun se dévoilent peu à peu, mais la véritable nature du monde immobile et du régent est loin d’être résolue. C’est assurément le personnage de Majima qui se révèle le plus intrigant.
Ce seinen à l’ambiance prenante se distingue par la galerie de ses personnages plus complexes qu’il n’y paraît, ses rebondissements graduels et ses graphismes fin et détaillés, bien que les personnages soient parfois un peu rigides. Quelques petites maladresses sont perceptibles deçà delà, mais le soin du détail et l’intrigue font vite oublier ces petites moments.
L’auteur parvient à alterner suspense, actions et révélations. Une série à suivre.

Informations pratiques

Seita Horio, Kokkoku – Tome 1, éditions glénat, Collection Seinen, Format : 130 mm x 180 mm, Façonnage : Souple, 224 pages, Nombre de tomes associés : 8 – série terminée au Japon, Paru en mars 2015, Prix: 7.60 €

Seita Horio, Kokkoku – Tome 2, éditions glénat, Collection Seinen, Format : 130 mm x 180 mm, Façonnage : Souple, 208 pages, Nombre de tomes associés : 8 – série terminée au Japon, Paru en juin 2015, Prix: 7.60 €

Seita Horio, Kokkoku – Tome 3, éditions Glénat, Collection Seinen, Format : 130 mm x 180 mm, Façonnage : Souple, 208 pages, Nombre de tomes associés : 8 – série terminée au Japon, Paru en août 2015, Prix: 7.60 €

Visuels : couverture des ouvrages

[Live report] Un WEATHER au beau fixe !
« Last Hero Inuyashiki » t1 : super pépé
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *