Mangas
Crimson Wolf tome 1 : l’homme est un loup pour l’homme

Crimson Wolf tome 1 : l’homme est un loup pour l’homme

22 avril 2014 | PAR Sandra Bernard

Ce mois-ci, les éditions Kurokawa nous gratifient d’une nouvelle série shonen : Crimson Wolf de Seishi KISHIMOTO (auteur de 666 Satan), où un duo mal assorti de lycéens chassent les mauvaises pensées des personnes qu’ils croisent.

[rating=4]crimson wolf t1

 Dans un monde ou réalité et cauchemars sont mêlés, Ayame, une jeune fille msytérieuse armée d’un poing américain en argent massif se lie à Yôichi, un lycéen doux comme un agneau…

Elle, est un chaperon rouge, lui, sa source de pouvoir. Ensemble, ils luttent contre les démons des hommes, tentant de protéger l’humanité de leur mieux. Mais face à ce destin qu’il n’a pas choisi, Yôichi parviendra-t-il à préserver son innocence ? Et qui est réellement Ayame, un loup ou un agneau ?

 Si l’exorcisme est une valeur sure, ici, les héros ont une manière plus qu’originale et musclée d’exorciser les démons des gens. La jeune Ayame est très tournée vers l’attaque directe alors que Yôichi est plus dans la salvation. Ainsi, les deux compères se complètent dans leurs actions. Yôichi semble également aider Ayame à conserver une certaine part d’humanité, ce qui n’est pas une mince affaire. L’apparition de Yûka , la soeur jumelle d’Ayame, et de son « agneau » ne va pas arranger la donne.

Crimson wolf, sans vraiment être original, est intéressant et bien mené. Il s’inspire très librement des contes de Grimm, et plus particulièrement du Petit chaperon rouge. Comme dans de nombreux shonen, l’action tient une place centrale dans l’intrigue.

Les graphismes sont clairs et précis avec une certaine densité de cases par page. Les scènes d’actions sont très lisibles. L’on retrouve bien la patte de l’auteur de 666 Satan.

Informations pratiques :

Seishi KISHIMOTO, Crimson Wolf tome 1, édition Kurokawa, Date de parution : 10 Avril 2014, Nombre de pages : 176 p., Dimensions : 115 x 177 mm, PRIX TTC : 6,80 €

Visuel : couverture de l’ouvrage

La tendance bio d’un bébé propre
Darren Star rempile pour Younger
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture