Mangas
Cage of Eden Tome 1 : LOST

Cage of Eden Tome 1 : LOST

08 août 2014 | PAR Sandra Bernard

Les éditions Soleil Manga, leader dans la catégorie shôjo, ajoute Cage of Eden de Yoshinobu Yamada, un senein survival à la Jurassic Parc matiné de Battle Royal, à leur catalogue. En route pour une escale à durée indéterminée dans une île presque paradisiaque du Pacifique.

[rating=4]

cage-of-eden-manga-volume-1

De retour de voyage scolaire à Guam, les élèves d’un collège japonais, ainsi que tous les autres passagers et membres d’équipages de l’avion dans lequel ils se trouvaient, arrivent sur une étrange île déserte après le crash mystérieux de leur appareil. Akira Sengoku, héros de l’histoire, se réveille seul en pleine jungle, entouré d’animaux préhistoriques. Passé le choc, il se met à la recherche d’autres survivants. Rapidement, il retrouve un de ses camarades de classe et une jeune hôtesse de l’air aux prises avec un énorme volatile extrêmement agressif. Ils parviennent à se sauver de justesse, mais la panique commence à gagner le petit groupe. A force de recherches, ils finissent par trouver la carlingue de l’avion, totalement intacte, mais aucune trace des autres passagers…

L’histoire, loin d’être originale, démarre sur de bonnes bases, avec du suspense, des mystères, des animaux préhistoriques impressionnants, etc. Les personnages présentés sont variés tant physiquement qu’intellectuellement, mais semblent, pour le moment, assez stéréotypés.

La survie est le light motiv, tant la jungle est inhospitalière et les animaux féroces, mais le vrai danger vient des humains eux-mêmes, qui voient leur vraie nature resurgir : jalousie, perversité, peur, etc. Face à la loi du plus fort, chacun doit prendre son destin en main, et les losers d’hier peuvent tout à fait devenir les héros de demain.

Côté graphisme, l’on est face à un dessin typé shonen. Les personnages sont clairement individualisés, les actions et le découpage dynamiques. On regrettera tout de même le fan service un peu trop présent. Le vrai point fort est sans conteste la représentation des animaux préhistoriques et de la dense forêt primitive. L’on remarque également la présence des pages bonus pédagogiques de présentations des animaux disparus.

Ce premier tome parvient à convaincre par son ambiance pesante et les différents mystères disséminés au fil des chapitres. Espérons que les tomes suivants seront du même acabit, et que l’auteur ne tombera pas dans la facilité et le fan service.

Informations pratiques :

Yoshinobu YAMADA, Cage of Eden T 1, Soleil Manga, 2009, Shonen, fantastique, aventure, action, + de 12 ans

Visuel : © 2009 Yoshinobu Yamada / KODANSHA

Jaurès : une bataille pour la paix
[Critique] « Lucy » : Luc Besson déifie Scarlett Johansson dans un délire SF inabouti
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture