Livres
La première gorgée de sperme et autres textes

La première gorgée de sperme et autres textes

15 février 2011 | PAR Yaël Hirsch

Sous le pseudonyme de Fellacia Dessert, un mystérieux auteur fait un joli pied de nez sensuel aux hédonistes aux petits pieds pour proposer une version hyperbolique du plaisir. Sans se départir d’un joli sens de l’observation sociale. A découvrir dans la collection « lectures amoureuses » de la Musardine dès le 25 février 2011. Et à gagner en jouant à notre jeu-concours.

« Il y a celles et ceux qui l’avalent, et celles et ceux qui ne l’avalent pas. Ces dernières, et ces derniers, se contenteront d’apprécier la première gorgée d’une boisson faiblement alcoolisée dont ils n’abuseront pas. Et se régaleront même à la simple évocation de cette première gorgée, prétendument meilleure que les suivantes parce qu’aussitôt passée. Car leur plaisir est de ne prendre plaisir qu’à ce qui leur reste en travers de la gorge, leur plaisir est tapi dans la gorge profonde des éternels regrets. » p.22

Suite de nouvelles courtes et percutantes, « La première gorgée de sperme » est une ode aux sensations fortes, vécues à fond. Et une revalorisation de plaisirs secrets situés à la limite du dégoût (l’odeur des aisselles, la masturbation légèrement incestueuse, aller aux putes etc..) Mais ne vous y trompez pas, au-delà des caresses et de la jouissance la plume ironique de Fellicia Dessert croque le sexe tel qu’il est : non pas à la portée des caniches, non plus à la portée des dieux, juste un sexe pour petits-bourgeois très humains, souvent blasés, quel que soit leur âge ou leur genre. Un sexe qui a souvent lieu le dimanche matin, pour ne pas prendre le pas sur le sommeil. Et un sexe qui comprend le menu entier : les ivresses, la petite mort, l’animal triste, et également la grande nostalgie des ébats passés. Un texte précis, parfois clinique et qui tape souvent très juste.

Cette réédition du texte s’assortit d’une nouvelle assez osée de Marjorie Faust sur une infirmière qui abuse de ses patients les plus beaux en sale de réveil. Avec elle, ils ne parlent pas mais font des choses tout à fait inavouables.

Enfin, pour clore le recueil, les « Sept petites histoires de cul » d’Anne Cécile éclairent la chose d’un point de vue très féminin, le plus touchant étant le quatuor cru de quatre copines qui parlent très simplement, sans non plus  se prendre pour les héroïnes de « Sex&The City ».

Un joli recueil, composite, et qui fait entendre trois voix différentes et trois imaginations débordantes.

Fellacia Dessert, « La première gorgée de sperme et autres textes« , La Musardine, Collection : « Lectures amoureuses », 157 p., 9 euros.

 

Les sea-girls fêtent la fin du monde à la Nouvelle Ève
Gagnez 5 exemplaires du roman érotique la première gorgée de sperme aux éditions La Musardine
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture