Livres

« Jolis jolis monstres » : Drags et transmissions tendres par Julien Dufresne-Lamy

« Jolis jolis monstres » : Drags et transmissions tendres par Julien Dufresne-Lamy

12 août 2019 | PAR Yaël Hirsch

Dans son nouveau roman à paraître chez Belfond cette rentrée 2019, Julien Dufresne Lamy dresse le portrait d’une rencontre entre deux extravagant(e)s. Nostalgie et lueurs d’avenir se mêlent au strass et au destin…

A soixante ans, James, qui a été l’une des plus belles des drag-queens du New-York de 1980 à 1993 sous le nom de Lady Prudence, devient la «mère » de Victor, un jeune homme qui veut aussi devenir extravagant. Sauf que Victor est hétérosexuel, père de famille, et que les temps ont changé. James se livre, de sa jeunesse à Atlanta brisée par l’homophobie de son père et la mort de sa tante, à la gloire new-yorkaise aux côtés de Angie, Bunny et toutes les reines, ainsi que les artistes des années 80 : Basquiat, Nan Goldin, Bowie ou Madonna. Il raconte avec sa vie l’histoire de ces Drags et Queers divines aussi appelé « monstres ». Il y a évidemment au passage l’hécatombe des années sida mais aussi une tuerie homophobe en 2016 qui a sorti James de sa campagne. Victor, lui, sera peut être mieux compris par sa femme et sa fille, maintenant que RuPaul a enfin pu faire parvenir au grand public avec sa télé-réalité.

L’auteur de Deux cigarettes dans le noir (2017) et des Indifférents (2018) reste fidèle à Belfond pour livrer une fresque à la fois sensible, vivante et documentée sur le voguing et cette avant garde insaisissable que furent les « jolis monstres » du New-York des années 1980. Thuriféraires de la fête brisée par le Sida, créatures érotisées à l’extrême et en même temps objets d’opprobre, les Drags Queen sont souvent intelligentes nous dit-il dans ce livre à deux voix, remarquablement écrit où la question de la mémoire, de la transmission mais aussi du changement de civilisation est livré à deux voix. La force du livre est de parler du point de vue des « jolis monstres » sans exotisme douteux, avec une franchise qui leur laisse la parole et leur permet de raconter leurs vies – avec leurs moments épiques, leurs choix douloureux et les deuils insupportables. Un roman fort de cette rentrée littéraire. 

Julien Dufresne-Lamy, Jolis jolis monstres, Belfond,  416 p., 18 euros. Sortie le 22 août 2019.

visuel : couverture du livre

L’agenda culturel de la semaine du 12 août 2019
J’écris ton nom, de Sylvestre Sbille: Héros et collabos belges
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *