Jeunesse

Mon frère est un cheval et Mon cheval s’appelle orage d’Alex Cousseau

Mon frère est un cheval et Mon cheval s’appelle orage d’Alex Cousseau

15 novembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Texte d’Alex Cousseau et illustrations de couvertures et du centre d’Anne-Lise Boutin

Les éditions du Rouergue lancent une nouvelle collection originale et intelligente: deux livres en un, une histoire au recto et l’autre au verso du livre, toutes deux du même auteur et sur des thèmes en résonance comme les deux côtés d’un miroir.

Dans Mon frère est un cheval, Elvis est né le même jour qu’un poulain qui devient son compagnon, son frère en toutes choses. Mais, un jour que la situation de la famille est critique, les deux Elvis doivent se séparer…

Dans Mon cheval s’appelle orage, pour l’anniversaire de Sarantoya, huit ans, ses parents lui offrent un cheval. Mais cet animal, bien qu’appréciant la petite fille, n’a qu’une hâte, prendre la fuite au triple galop…

Alex Cousseau est un auteur français qui a enseigné pendant de longues années avant de se consacrer entièrement à la littérature jeunesse depuis 2004. Il a depuis publié de nombreux livres très variés dans ce domaine dont une quinzaine de romans aux éditions du Rouergue et l’album Alba blabla (illustré par Anne-Lise Boutin en 2011), un conte humoristique sur la disparition de la bouche de son héros.

Ces deux histoires témoignent d’un grand amour des chevaux et nous communiquent cette passion dans le respect de la liberté et de l’individualité de ces animaux. Ces récits nous donnent aussi la fièvre des grands espaces, des folles randonnées, de la vie sauvage en communion avec la nature. Deux très belles aventures qui se rejoignent pour n’en former qu’une, superbe, d’amitié.

Mieux vaut lire d’abord  Mon frère est un cheval puis ensuite Mon cheval s’appelle orage mais les deux histoires peuvent aussi se lire dans l’autre sens et tout à fait indépendamment.

Le décès d’Han Suyin
Le festival « Enfances dans le monde » aux 7 Parnassiens les 19 et 20 novembre
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *