Jeunesse
Le lion des montagnes de Julie Bonnie et Max de Radiguès

Le lion des montagnes de Julie Bonnie et Max de Radiguès

08 mai 2014 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

51xu1AsvXbL._AA160_Texte de Julie Bonnie et illustrations de Max de Radiguès

Un jeune garçon vit dans une ferme isolée en Californie avec son père qui s’occupe d’animaux et sa mère infirmière. Une nuit, un lion des montagnes tue une de leurs chèvres. Le père et le fils décident de faire le guet à l’aube tous les matins pour chasser l’importun.

51RIrvaO-1L._AA190_Julie Bonnie est chanteuse, musicienne et écrivain. elle s’est illustrée récemment avec Chambre 2 aux éditions Belfond (prix du roman Fnac 2013). En 2013, elle écrivait son premier roman jeunesse:Super chanteuse et petit pirate (voir notre article), elle poursuit avec succès sa carrière dans ce domaine avec ce nouveau roman Le Lion des montagnes. Pour en savoir plus sur elle, rendez-vous sur son site:http://www.juliebbonnie.com/

51pcAQvoA3L._AA160_Max de Radiguès est auteur de bande dessinée et éditeur à l’Employé du Moi. Il a publié de nombreux livres et BD pour les adultes et pour la jeunesse comme 520KM chez Sarbacane, un voyage initiatique en BD pour ado.

Cette aventure au plus près de la nature s’inspire d’une histoire vraie. Le lecteur est immergé dans un monde hors du temps où les bêtes occupent le centre de l’histoire: les soigner pour les animaux de la ferme, les chasser et les pêcher pour les autres mais, avant tout,, les observer et les admirer, vivre autant que possible en harmonie avec elles. Une histoire atypique pour les lecteurs français qui n’ont pas pour la plupart l’habitude de posséder un fusil à l’adolescence. Un livre qui donnera envie à beaucoup de jeunes lecteurs d’apprendre à chasser et à pêcher ainsi que de s’occuper d’animaux: une tâche souvent difficile mais qui réserve de belles récompenses.

Editions du Rouergue – collection Zigzag – date de parution: 7 mai 2014 – 80 pages – 6,80 euros

visuels (c): Editions du Rouergue

Les soirées du week-end du 9 mai
« Baby Jane » : Sofi Oksanen dépeint la marge cool d’Helsinki
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture