Jeunesse

Lampedusa de Maryline Desbiolles

Lampedusa de Maryline Desbiolles

23 septembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Texte de Maryline Desbiolles, illustration de couverture de Rascal

Certains rêves ne se réalisent pas. Aller en famille à Lampedusa, une île au large de la Sicile, ne se produira pas pour l’héroïne. Son père n’est plus là, elle nous dit ce vide, ce silence…

Maryline Desbiolles décrit avec une sensibilité poignante les moments douloureux qui ont marqué sa vie d’adolescente, elle les dépeint comme une peinture à jamais figée dans le temps. Chaque chapitre très court évoque un pan de la blessure du personnage principal: le dernier moment de bonheur en famille, le jour où ils doivent quitter leur village, le déménagement à Nice…

L’héroïne est en voyage permanent dans sa tête depuis la mort de son père, faire le chemin avec d’autres personnes, qui souffrent comme elle, va l’aider à faire son deuil et à retrouver la joie de vivre, la communion avec la nature.

La mort fait partie de la vie et on en fait parfois l’expérience même en étant très jeune. Elle nous touche particulièrement lorsqu’il s’agit d’un être proche et cher à notre cœur mais cette expérience est hélas inéluctable. Cette histoire la décrit remarquablement bien et consolera un peu tous ceux qui connaissent trop bien cette détresse.

Tripes en série, les leçons de Dexter
Un refuge dans ce monde impitoyable : l’essai classique de Christopher Lasch sur la famille enfin publié en Français
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *