Jeunesse
Chimères de Jacqueline Faventin

Chimères de Jacqueline Faventin

06 avril 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Chimere-600pxColine arrive à Madagascar pour découvrir ses racines et refaire sa vie après le décès de ses parents adoptifs. L’histoire de ces cousins du bout du monde se mêle petit à petit à celle de la nouvelle arrivante, Histoire malgache et Histoire française se rejoignent.

Après un premier roman très inspiré Avis de recherche éperdument (voir notre article), Jacqueline Faventin revient à l’écriture avec un nouveau livre dont le sujet est intimement lié à sa personne puisqu’elle choisit de faire vivre avec les mots l’île sur laquelle elle est née: Madagascar.

L’héroïne de cette histoire est au fond un fantôme car elle n’est plus de ce monde mais elle hante encore ses proches. Elle souffrait d’un mal psychologique dont sont hélas atteints un certain nombre de personnes partout dans le monde: la schizophrénie. Cette difficulté qu’a éprouvé Claire alias Maronde à se confronter avec le réel, nous en prenons conscience grâce au parti pris très sensé de l’auteur de nous faire suivre ce récit du point de vue de plusieurs personnes. Cette aventure est « morcelée » par ces différents témoignages comme a pu l’être la réalité pour Maronde. Ces différents éclairages sur le passé et le présent apportent richesse et sensibilité au récit qui ne se borne pas du tout à nous offrir une vision intéressante de cette maladie et de la souffrance d’uneavis-de-recherche-eperdument - 713 x vie de famille dans laquelle des scissions se sont produites. Nous sommes aussi baignés dans une atmosphère très intéressante: celle de l’île, ancienne colonie française, séparée de l’Afrique par le canal du Mozambique, un lieu qui fait souvent encore rêver les français par la beauté de ses paysages et ses traditions ancestrales. Un roman nostalgique qui nous entraîne dans un doux voyage.

Editions Les Plumes d’Ocris – date de parution: mars 2013 – 184 pages – 16 euros – visuels (c): Les Plumes d’Ocris

Entrée, plat, dessert de Yann Coridian
(Live report) Jean-Louis Murat au Trianon, le 5 avril 2013
Sandrine et Igor Weislinger

2 thoughts on “Chimères de Jacqueline Faventin”

Commentaire(s)

  • merci infiniment, chère Sandrine qui a su si bien lire entre les lignes, pour en exprimer l’essence même de cette histoire troublante…

    avril 6, 2013 at 7 h 46 min
  • je me permets d’intervenir ici pour informer mes lecteurs que mes deux romans : « avis de recherche, éperdument » et « chimère(s) » font l’objet d’un projet de réédition.

    juillet 19, 2016 at 15 h 47 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture