Fictions

« Vers la nuit » : les derniers jours de Louis-Ferdinand Céline par Isabelle Bunisset

« Vers la nuit » : les derniers jours de Louis-Ferdinand Céline par Isabelle Bunisset

12 février 2016 | PAR Yaël Hirsch

Premier roman de la critique de vin et enseignante de l’Université de Bordeaux Isabelle Bunisset, Vers la nuit met en scène le tout vieux Céline. Une réussite.

[rating=4]

Dans sa maison de Meudon, Louis-Ferdinand Céline tente de terminer son ultime roman, Rigodon, alors qu’il sent bien que ses heures sont comptées. Il en profite pour revenir sur ses choix politiques et littéraires, et persiste et signe. Il parle aussi de sa maman et de sa jeune femme, Lucette.

Magnifiquement écrit, ce récit court et dense parvient à donner voix à Louis-Ferdinand Céline, sans tomber dans le pastiche de son style. La faiblesse physique est lancinante et un tout petit panthéon de grands auteurs est évoqué,  tandis que l’auteur semble tenir et maintenir toutes ses positions, notamment sur l’antisémitisme a collaboration, s’estimant malchanceux, mal compris et victimisé  « Vingt ans d’Hallali pour trois livres fâcheux… » p. 31. Un aplomb et une plainte aussi antipathique que vraisemblable…

Isabelle Bunisset, Vers la nuit, Flammarion, 134 p., 15 euros. Sortie le 13 janvier 2016.

visuel: couverture du livre

« Gris » : dans les apesanteurs telluriques de Myriam Gourfink
Playlist de la semaine (148)
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *