Fictions

Vérité et amour : Claire Legendre narre les tribulations d’une expatriée à Prague

Vérité et amour : Claire Legendre narre les tribulations d’une expatriée à Prague

05 mars 2013 | PAR Yaël Hirsch

Docteure en littérature, pensionnaire de la Villa Médicis à 20 ans, enseignant le théâtre, auteure de plusieurs romans et recueils de nouvelles, Claire Legendre est de retour dans les librairies avec un livre qui oscille entre autobiographie, roman et réflexions sur l’histoire européenne. retraçant le parcours du combattant d’une expatriée désœuvrée du Sud de La France à Praugue à la fin des années 2000, « Vérité et amour » est une somme prenante sur l’identité.

Par amour,  Francesca  décide de suivre l’homme qu’elle aime  et dont elle partage la vie depuis 8 ans à Prague. Adieu le soleil et les sourires de Nice et bonjour les frimas de la capitale Tchèque. Et tandis que celui qu’elle appelle avec une ironie triste le « vice-consul » est très occupé à doubler son salaire, trahir leurs idéaux et leur couple et grimper dans la hiérarchie diplomatique française à Prague, la petite expatriée désœuvrée  au niveau de vie surélevé sombre dans la dépression. Dont la sort une femme de fer, elle-même expatriée et qui a monté sa propre structure de cours de langue et qui lui propose de se lancer. Oubliant qu’elle a aimé transmettre l’histoire, Francesca se met à rencontrer autour de sa langue maternel journalistes, politiciens et autres hauts cadres tchèques, slovaques et même russes. Elle a beau avoir passé 30 ans, cette confrontation avec des esprits profondément épris de libéralisme la font réfléchir sur ses engagements communistes d’adolescence, tandis que la chute libre de son couple lui fait apprendre à la dure la survie et la dignité.

Dans un style à la fois direct et très littéraire, Claire Legendre brosse une éducation politique et sentimentale brutale et passionnante, où les idées s’incrustent dans le vécu de son personnage pour prendre corps. Une véritable réussite qui évite les références inutiles et les grands débats oiseux mais semble condenser la réflexion et la souffrance intime en une seule et même expérience de laquelle un lecteur pourrait semble-t-il beaucoup apprendre. En bonne littéraire l’auteure, n’oublie pas d’épicer son récit d’un soupçon de suspense en plaçant son héroïne au cœur d’une petite intrigue politique banale mais sulfureuse… Chapeau pour ce livre ou vide, vie et violence se transmuent, comme par magie, en un texte puissant et compact.

Claire Legendre, Vérité et amour, Grasset, 18.00 euros

« J’essaie de retrouver l’adolescente que je fus, dans les manifs de 1993, sur les rails du train, à narguer la police et celles de 1995, keffieh autour du cou contre Juppé, t’es foutu, la jeunesse est dans la rue. A hurler devant la façade du Negresco jeunesse/unie/contre la loi du fric. Maintenant je suis juste bonne à ravaler mes leçons de morale, quand on me parle de Jan Palach, je me tais. j’ai au moins appris ça ici, à fermer ma grande gueule. » p. 207.

Le Vent dans la bouche : Violaine Scwhartz dans les pas de la grande Frehel
Le Dernier Dodo au théâtre Dunois, le grand équilibre du monde vivant expliqué aux enfants
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *