Fictions

« Popcorn Melody », Emilie de Turckheim peint joyeusement la fin d’un monde

« Popcorn Melody », Emilie de Turckheim peint joyeusement la fin d’un monde

25 juillet 2015 | PAR Yaël Hirsch

Avec Popcorn Melody, l’auteure du Joli mois de mai, de Héloïse est chauve et d’Une Sainte nous étonne encore en posant sa plume mutine dans un Midwest profond et néanmoins en mutation. Encore un roman cowboy qui secoue par son énergie et son style. En librairie le 20 août, chez Héloïse d’Ormesson. 

[rating=4]

popcornTony Elliott a la trentaine, du flegme et une supérette à gérer dans un coin reculé du Midwest. Mais ce sage fils à maman, qui n’a pas réussi à sortir de sa petite ville de Shellawick, malgré quelques lettres et une tête bien faite, doit se confronter à la fin d’un royaume qu’il avait cru immuable quand un hypermarché ouvre et de rendre son commerce caduc.

Avec l’énergie qui caractérise sa plume, Emilie de Turckheim nous plonge, une fois encore, dans un monde lointain. Prenant à bras le corps ses personnage, elle plante néanmoins le décor par petites touches et répliques cinglantes. Un voyage psychologique et littéraire.

Emilie de Turckheim, Popcorn Melody, eho, 224 p., 18 euros. Sortie le 20 août 2015.

visuel : couverture du livre

Playlist de la semaine (124)
[Avignon Off] Des « Z’ombres » et des nuages simples, denses, théâtraux
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *