Fictions
Nos Disparus de Tim Gautreaux : un roman d’aventures mélancolique sur les rives du Mississippi

Nos Disparus de Tim Gautreaux : un roman d’aventures mélancolique sur les rives du Mississippi

07 septembre 2014 | PAR Audrey Chaix

Sam Simoneaux est un rescapé : à l’âge de six mois, il est le seul survivant du massacre de sa famille par une bande de hors-la-loi. Quelques années plus tard, il débarque sur les côtes françaises le 11 novembre 1918, et sa contribution à la Grande Guerre se limite au déminage des champs de bataille de l’Argonne. Revenu au pays, il se trouve une belle place de responsable d’étage dans un grand magasin de la Nouvelle Orléans, secouant peu à peu la boue qui colle à ses chaussures de Cajun de la campagne. Jusqu’au jour où une petite fille se fait enlever sous ses yeux alors qu’il est censé assurer la sécurité des clients du magasin. Licencié, il embarque sur l’Ambassador, bateau d’excursion à aubes où travaillent comme musiciens les parents de la petite. Troisième lieutenant, il a aussi pour mission officieuse de retrouver les traces des kidnappeurs. Dans une quête qui le mènera aussi sur les traces des assassins de sa famille, Sam découvre les rives du Mississippi et la noirceur de l’âme humaine, sans jamais se départir de sa propre humanité. 

[rating=4]

nosdisparus

Fils d’un capitaine de remorqueur de Louisiane, Tim Gautreaux n’a pas son pareil pour conter les aventures de ce bateau à aubes qui monte et descend les fleuves du sud des Etats-Unis pour amuser les habitants des petites villes qui les bordent. Les pas de danse des fêtards, les prouesses de l’orchestre, mais aussi les bagarres et les départs d’incendie… Gautreaux fait revivre les années 1920 sur les rives du Mississippi avec un réalisme saisissant, et avec un petit peu d’imagination, il est facile d’entendre quelques mesures de fox trot ou de one step en musique de fond. L’Ambassador, décrit comme un vieux rafiot qui ne navigue encore que par la grâce de Dieu, est un personnage à part entière de Nos Disparus, alors que ses excursions, riches en rebondissements, rythment les différentes étapes de la quête de Sam pour retrouver la petite Lily disparue.

Fil rouge du roman, cette quête emmène Sam dans les bayous, aussi dangereux et sombres que le fleuve est animé. Nos Disparus peut ainsi se lire comme un roman d’aventures, mais dont le héros, aux allures picaresques, serait bien incapable de se servir de son arme pour tuer un autre être vivant. Car la plus belle réussite de ce roman, c’est le personnage de Sam, aussi attachant dans ses faiblesses et ses erreurs que dans sa profonde humanité. Chaque scène est une nouvelle occasion pour Gautreaux d’approfondir encore un peu la personnalité de Sam, confronté à des choix qui ne sont pas forcément teintés d’héroïsme, mais qui le rendent d’autant plus humain.

Avec Nos Disparus, Gautreaux signe un beau roman de quête et de rédemption, où les fantômes de ceux qui ont disparu ne sont jamais loin de ceux qui les cherchent. L’alternance des points de vue élargit la portée universelle de ce roman qui gagne en intensité au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans les bayous et que l’on découvre que la plus belle vengeance, c’est parfois le pardon. Un roman à la fois mélancolique et plein d’espoir en l’humanité, qui se lit avec grand plaisir.

Nos Disparus de Tim Gautreaux. Editions du Seuil. Traduit de l’anglais (américain) par Marc Amfreville. 544 p. Prix : 23 €.

Myriam Boyer tellement humaine dans « Chère Elena »
Big Brother, de Lionel Shriver : 100 kilos en trop pour 448 pages à dévorer sans modération
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture