Fictions
« Noir et Or », de M. Gazier et P. Lepape : expérience réussie

« Noir et Or », de M. Gazier et P. Lepape : expérience réussie

19 mai 2015 | PAR JB Geissler

Faisant référence au roman de Stendhal « Le Rouge et le Noir »,  le livre nous fait suivre Juliette, qui se hisse de son extraction populaire jusqu’à flirter (au sens propre souvent) avec les sommets. « Noir et Or », le livre l’est assurément (au-delà de la référence aux couleurs de Sciences Po) : noir comme le cynisme, la violence et la cruauté de certains personnages ; or comme le clinquant superficiel de l’univers des puissants, rempli de facilités matérielles et de discours spécieux.

[rating=4]

Fille d’un jardinier et d’une caissière, provinciale, d’origine algérienne par sa mère : les statistiques et le déterminisme social n’étaient pas du côté de Juliette pour rentrer à Sciences Po. Et pourtant, elle sait exploiter le hasard des rencontres grâce à sa détermination (qui se transformera vite en cynisme), sa vivacité d’esprit et sa fraîche beauté. Mais l’école de la rue Saint-Guillaume n’est qu’une étape d’une ascension vers les sommets des lieux de pouvoir dont on sent dès les premières lignes qu’elle risque de mal finir.

Les auteurs se réclament ouvertement de Stendhal, mais pourraient tout aussi bien faire référence à Pasteur, tant le livre ressemble à une expérience scientifique. Prenez un corps étranger, virulent et malin, plongez-le dans un milieu globalement hostile mais avec des niches où proliférer et voyez comment il se comporte. L’écriture est précise, le récit quasi chirurgical, aidé par le recul de la narratrice sur sa propre histoire.

« Noir et Or » se révèle donc de très bonne facture, tant sur la forme que sur le fond. Dommage toutefois qu’il soit un peu court, on aurait volontiers passé plus de temps à côtoyer Juliette dans ses turpitudes.

Michelle Gazier et Pierre Lepape, Noir et Or, Seuil, Mai 2015, 176 pages, 16€50

© visuel: couverture du livre

David Lynch annonce le retour de Twin Peaks
[Compétition] « Sicario » : Denis Villeneuve emmène Emily Blunt à la frontière du Mexique
JB Geissler
Marseillais d'origine, Milanais de résidence et Parisien de passage, JB est actuellement doctorant en politiques urbaines. Gros lecteur depuis toujours, il dévore sans a priori les romans, essais et polars sur lesquels il tombe.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture