Fictions
Almería d’Olivier Dubouclez : à la recherche de l’adulte

Almería d’Olivier Dubouclez : à la recherche de l’adulte

23 juin 2017 | PAR Marine Stisi

Les Editions Actes Sud publient ce printemps Almería, premier roman d’Olivier Dubouclez, professeur de philosophie et fin connaisseur de l’œuvre de Valère Novarina. Dans son roman, il décrit avec une plume fine et onirique le dur apprentissage du passage à l’âge adulte d’un gamin comme un autre.

[rating=3]

Sous le soleil d’Andalousie

Comment s’imagine-t-on les petites villes côtières du sud de l’Espagne, en dehors des étés caniculaires, des hordes de touristes venus profiter d’une météo plus que clémente ? C’est ce que dépeint Olivier Dubouclez. Le calme lattant qui dissimule la chaleur des nuits brulantes et des chemins sans fins, dans des ruelles étroites et du sable qui s’infiltre partout.

Dans le silence des rues d’Almería, un jeune garçon prend un chemin bien connu, celui du passage à l’âge adulte. La ville andalouse n’en est que le paysage et prête ses ruelles à ses excès, à ses questionnements, à ses agissements.

Conte onirique et initiatique

Par le conflit interne et externe, l’enfance, petit à petit, le quitte. Il découvre les filles, regarde leurs fesses, s’imagine les toucher et les embrasser. Il entretient une relation qui se dégrade de jour en jour avec un frère distant, mais électrique. Il s’évade la nuit, rêve de sa grand-mère morte mais est persuadé qu’elle était bien réelle. Puis, le jeune garçon découvre les livres…

Au détour d’un chemin, il croise une vieille boutique tenue par un homme encore plus vieux, Gillejón. Fréquemment, celui-ci reçoit des caisses pleines de vieux livres, des vieilles histoires où se plonge avec délectation le jeune homme. Il dévore tout, se gonfle de mots, s’enferme dans la vie des autres pour oublier que la sienne est en pleine explosion. Une explosion des sens, des envies, des passions, qu’il redécouvrira alors, des années plus tard, dans une chambre de bonne londonienne. Et alors, il fera le récit d’un moment capital qui pourtant, n’en avait pas l’air : la découverte de son soi véritable.

Olivier Dubouclez, Almería, Editions Actes Sud, 20€, 120 pages.

Date de parution : 10 mai 2017

Visuel : © DR

Le Champs-Elysées Film Festival a annoncé son palmarès !
[Live-Report] La Fête de clôture du Champs-Elysées Film Festival
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

One thought on “Almería d’Olivier Dubouclez : à la recherche de l’adulte”

Commentaire(s)

  • Si Almería est un récit de passage, il ne l’est pas que d’un âge à un autre. Il l’est du trop clair à l’obscur, de l’extrême chaleur de la ville aux ombres de ruelles labyrinthiques, de la réalité fuyante à une surréalité aigue, poignante, dévitalisante à force d’insistance. Pour ce jeune garçon, le monde est une traversée d’épreuves. Avec les filles, avec le frère, avec les parents, rien ou presque rien ne peut s’échanger. Seule la grand-mère a un corps, va mourir et revenir hanter chaque nuit du garçon, témoin tenace d’un cerveau en constante alerte, que l’écriture, avec le temps, viendra désenbrumer. Et ce que l »écriture d’Olivier Dubouclez révèle au lecteur, c’est le pouvoir encore et toujours, de la langue, une langue précise et précieuse, qui attise notre voyage avec une efficacité toute magnétique. Magnifique roman (Actes sud, 2017).

    août 6, 2017 at 20 h 36 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *