Essais
Rémi Masson, Les mousquetaires ou la violence d’Etat

Rémi Masson, Les mousquetaires ou la violence d’Etat

07 novembre 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Doctorant en histoire moderne à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Rémi Masson est rattaché à l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (IRSEM). Il vient de publier un ouvrage sur les mousquetaires, dernièrement paru aux éditions Vendémiaire.

[rating=3]

Rémi Masson, Les mousquetaires ou la violence d’EtatLES MOUSQUETAIRES, UN MYTHE DE L’HISTOIRE DE FRANCE
Immortalisés par Alexandre Dumas, les mousquetaires font partie des mythes de l’histoire de France. Pourtant, en les représentant en duellistes pleins de panache, à la fois truculents et héroïques, Dumas a fondé leur célébrité sur un malentendu que l’auteur s’efforce de dissiper au fil des pages.

UNE INTERPRESENTATION ROMANESQUE
Cette interpresentation romanesque, qui correspond aux aspirations des lecteurs de l’époque, atténue très sensiblement la violence de ce corps militaire qui s’est distingué par sa brutalité lors de féroces combats.

UNE VIOLENCE RÉELLE
L’époque de leur création se caractérisait par l’extrême brutalité des guerres de religion. Les mousquetaires étaient alors les dépositaires d’une violence bien réelle, dont l’Etat absolu, dans sa construction, tendait à s’arroger le monopole.

L’INCARNATION DES ASPIRATIONS HÉROÏQUES DE LA JEUNESSE DU XIXe SIÈCLE
Les mousquetaires du roi incarnaient les aspirations héroïques de la jeunesse du XIXe siècle. Cette jeunesse s’identifiait aux valeurs suprêmes des héros d’Alexandre Dumas, telles que la bravoure, l’audace et la loyauté.

Passionnant, l’ouvrage de Rémi Masson est très documenté. Il restitue la véritable histoire des mousquetaires, une unité forcée dans la guerre. C’était bien sûr une unité d’élite. Elle fut supprimée à la veille de la Révolution, mais elle servit de modèle à la Garde impériale de Napoléon. Rémi Masson évoque également la jeunesse du XIXe siècle, ce qui constitue un autre des attraits de ce livre. Il évoque le destin d’Alfred de Vigny, lequel rêvait de gloire militaire et fut finalement connu comme poète.

Rémi Masson, Les mousquetaires ou la violence d’Etat, éditions Vendémiaire, octobre 2013, 153 p., 18 euros.

Paul Jankowski, Verdun. 21 février 1916
Maurice Szafran quitte le journal Marianne
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *