Essais
Philippe Corcuff se demande si les années 1930 sont de retour

Philippe Corcuff se demande si les années 1930 sont de retour

02 novembre 2014 | PAR Yaël Hirsch

Avec Les années 30 reviennent et la gauche est dans le brouillard, le sociologue et politiste renoue a propos avec toute une série de questions qu’il avait déjà posées en 2012 dans La gauche est-elle en état de mort cérébrale ? Un essai sérieux sur l’actualité brûlante qui fait plus que capter l’ère délétère du temps car il fournit une analyse et même quelques pistes de sursaut en final.

[rating=4]

les-annees-30-reviennent-corcuffC’est armé d’un appareillage théorique venu de Bourdieu et fort de lectures opératoires de la pensée critique que Philippe Corcuff pose une question qui pourrait a priori sembler journalistique : les années 30 sont-elles de retour avec en point goodwin de mire la menace d’un retour du nazisme sous son visage FN pour la France ? Le politiste et sociologue répond très sérieusement à cette question en explicitant sous forme d’encarts les outils méthodologiques qu’il propose d’utiliser, et en déroulant une analyse poussées des pensées de figures publiques d’un chauvinisme (voire d’un racisme) décomplexé comme Soral & Zemmour.

Faisant les honneur d’une vraie critique à ces auteurs conceptuellement légers, il s’attaque par devers eux à la bonne excuse du politiquement incorrect qui vient polluer la pensée d’autres figures publiques de relents d’extrême droite : il montre habilement que dans la mouvance des Ardisson et autres agitateurs du paf, des personnalités qui se présentent comme réflexives telles Elizabeth Levy, Daniel Schneidermann ou Alain Finkielkraut, n’hésitent pas à soutenir des thèses réactionnaires, voire rétrogrades. Se gardant bien d’utiliser le concept de populisme pour établir une passerelle entre l’extrême droite et l’extrême gauche, Corcuff s’attaque aux cas Bouvet et Michéa et tente d’expliquer comment, quelques décennies après un Marcel Déat, les jeunes turcs du PS et leurs cerveaux, peuvent effectuer un mouvement de balancier de la gauche impliquée à la droite extrême.

Le livre se termine sur une esquisse d’analyse tout à fait instructive du FN et ses mutations à l’aune du « post-fascisme ». Appelant à considérer la disparition d’une certaine gauche capable de penser le social et le progrès comme un phénomène sociologique plutôt que comme une redite de l’histoire, Philippe Corcuff livre un essai tout à fait stimulant et l’on aimerait bien le voir développer plus avant certaines de ses analyses sur certaines pensées dévoyées et sur le vote FN et l’abstention.

Philippe Corcuff, Les années 30 reviennent et la gauche est dans le brouillard, Textuel, 144 p., 13,90 €. Sortie le 1er octobre 2014.


visuel : capture d’écran

[expo] « Splendeur des Han : l’essor de l’Empire Céleste » au musée Guimet
Les concerts du mois de novembre à ne manquer sous aucun prétexte
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *