Essais

Les Beatles pour les nuls : le quatuor mythique de Liverpool à partir de zéro

Les Beatles pour les nuls : le quatuor mythique de Liverpool à partir de zéro

02 juin 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Les éditions First publient, pour la première fois, un ouvrage collectif sur les Beatles, lequel a été écrit sous la direction de Gilles Verlant par Pierre Mikaïloff et Jean-Eric Perrin. Les deux auteurs sont respectivement écrivain et journaliste.

Les Beatles pour les nulsCREATION DE LA POP MUSIC
Après les fameux « trois accords », qui sont les ingrédients de base des chansons d’Elvis Presley, les Beatles ont offert au rock une nouvelle virginité. Ils ont créé ce que l’on a appelé à l’époque la « pop music ». Il y eut véritablement un avant et un après « Beatles ». Pendant plus de huit ans, les projecteurs ont constamment été braqués sur eux.

QUATRE GARCONS DANS LE VENT DE L’ENFANCE
En 1962, John, Paul, Georges et Ringo étaient issus du prolétariat de Liverpool. John est né le 9 octobre 1940. Sa mère Julia était rigolote, mais parfaitement immature, et son père était quant à lui absent. Il a été élevé par sa tante « Mimi », qui l’éduqua comme son propre fils. Le décès de sa mère, renversée par un automobiliste ivre, le bouleversa profondément. John Lennon aimait à répéter qu’il était « né à Liverpool, mais (que) c’était à Hambourg (qu’il avait) grandi ».

Paul était orphelin de sa mère à partir de l’âge de quatorze ans. Son père Jim était un passionné de musique et joua un rôle évident dans la formation musicale de son fils. Il était le premier de sa classe à l’école. Georges a souvent été appelé « le Beatle timide ». Ringo, c’était l’ainé de la bande. Son enfance a été marquée par de graves problèmes de santé, mais il avait un humour à toute épreuve.

C’est en voyageant à Paris qu’ils ont eu l’idée de leur coiffure, après avoir vu le film de Jean Cocteau « Le testament d’Orphée ».

LA BEATLEMANIA (1963-1966)
Après le succès de « Please, please me », rien ne put les arrêter. On parlait alors des « quatre fabuleux ». Ils firent sept albums en quatre ans, mais ils décidèrent d’arrêter la scène, faute de pouvoir contenter le public insatiable.

Outre-Atlantique, on appela cela la « British invasion ». Les teenagers américains, qui adulaient le président Kennedy et étaient sous le choc de son assassinat à Dallas en 1963, purent surmonter cette épreuve grâce à l’exubérance et à l’énergie dégagée par les chansons des quatre sujets de Sa Majesté.

LES ANNEES STUDIO (1967-1970)
Les Beatles n’étaient plus sur les routes, mais en studio. L’année 1967 marqua le zénith de leur créativité avec des 45 tours exceptionnels et des chefs d’œuvre absolus. Mais la rivalité entre Lennon et Macartney se transforma, peu à peu, en animosité.

Cet ouvrage, ou plutôt cette « Bible », permet de tout savoir sur les Beatles, et ce tant au niveau de la musique que du contenu de leurs chansons. Ce groupe est devenu un mythe, un véritable phénomène de société en raison de leur succès et de l’évolution de leur carrière. C’est un ouvrage ludique, qui se lit bien, avec une bibliographie intéressante.

Pierre Mikaïloff, Jean-Eric Perrin et Gilles Verlant (dir.), « Les Beatles pour les nuls », mars 2013, éditions First, 358 p., 16,95 euros.

Ce que tout le monde sait et que je ne sais pas d’Elena Janvier: petites confidences sur les apprentissages de la vie.
20 ans d’écart, la comédie où Virginie Efira fait sa MILFE en dvd
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *