Essais

Fleetwood Mac I Jean-Sylvain Cabot

Fleetwood Mac I Jean-Sylvain Cabot

13 avril 2015 | PAR Jean-Christophe Mary

« Don’t Stop, Dreams, Second hand News, Go Your own way…Ces titres pop rock joyeux, bondissants et plein d’énergie folk ont marqué à jamais les générations de mélomanes.
41mqbNw5J0L._SY344_BO1,204,203,200_
Formé au Royaume-Uni en 1967, Fleetwood Mac dont les ventes d’albums se comptent par millions figurent aujourd’hui parmi les plus grands noms du rock. La tournée américaine 2014 aura été fructueuse « avec 42 dates rapportant 58 millions de dollars et prénant ainsi la place des tournées les plus lucratives de l’année derrière les Rolling Stones et Taylor Swift ». Chef de file de la seconde vague du British Blues Boom initié par les Rolling Stones, les Bluesbreakers ou encore les Yardbirds, le groupe rencontre le succès dès son premier album et s’impose avec des titres iconiques comme « Black Magic Woman » qui, repris par Santana, connaîtra un succès international. En 1970 Peter Green, talentueux leader et auteur du magnifique « Albatross », quitte la formation. Fleetwood Mac opère alors un changement de cap musical qui les mènera du blues rock au pop rock FM et à la sortie de leur album phare « Rumours », vendu à plus de quarante millions d’exemplaires. Le groupe, pris dans le tourbillon de la célébrité drogue, violence conjugale, jalousie connaitra un lent déclin.avant de renouer avec le succès ces dernières énnées. Quoi qu’il en soit des titres tels « Dreams », « Don’t Stop », « Go Your Own Way » sont autant de standards qui resteront gravés dans les mémoires.
A travers les illustrations des pochettes d’albums, Jean-Sylvain Cabot nous présente l’histoire de l’un des plus célèbre groupe pop des 70’s. Des débuts à Londres en 1968 avec les album « Fleetwood Mac » et « Mr. Wonderful « à la mise à feu en avec « Bare Trees et Penguin », à la gloire mondiale avec « Rumours » et «Tusk », le journaliste raconte en détails l’itinéraire du groupe et les péripéties qui ont émaillé la vie du groupe. Les drames, les succès, les enregistrements, les parcours personnels et les tournées aux quatre coins du globe se racontent ici au rythme d’anecdotes et une foule détails croustillants : succession de guitaristes (Peter Green sorte de Syd Barrett dont l’état mental sombrera vite dans la schizophrénie, Bob Welch, puis Lindsey Buckingham), de périodes artistiques bien distinctes (british blues, pop rock californien) mais aussi la drogue omni présente, les violences conjugales, la jalousie . Cet ouvrage jette un éclairage sur l’histoire des membres qui forment des couples à la scène comme à la ville. L’histoire d’amour de Mick Fleetwood avec Stevie Nicks, la création d’albums emblématiques comme « Rumeurs » et « Tusk » ainsi que les nombreux moments incroyables et scandaleux de l’enregistrement (sachets de coke sous la console d’enregistrement), les tournées, les combats, mais aussi l’amour qui a lié les musiciens, tout est raconté, livré en détail. L’auteur décrit les temps fort de la vie du groupe avec l’honnêteté que les lecteurs attendent, propose également une discographie année par année dans laquelle chaque album est finement analysé. C’est ainsi que l’on revisite ces années 70 exceptionnellement denses, la rupture jusqu’à la reformation avec Christine Mc Vie en mars 2014.
Mélodies entêtantes, rythmiques pop groovy, voix lègères, voilà l’histoire de Fleetwood Mac.

Fleetwood Mac I Jean-Sylvain Cabot
Genre : Musique
252 pages. | Prix : 20 €
Editions : Le Mot et le Reste

« En route » Rihanna fait une rencontre du 3e type
[Critique] « Féerie » au Moulin Rouge : Walt Disney avec une (petite) touche de lubricité
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *