Essais
« Comment s’en sortir »: Le supplique de Jean-François Kahn

« Comment s’en sortir »: Le supplique de Jean-François Kahn

31 mai 2013 | PAR Alice Dubois

Jean-François Kahn, journaliste renommé, ancien patron de presse (L’événement du Jeudi, Marianne) est aussi un essayiste de talent. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, notamment Esquisses d’une philosophie du mensonge (Flammarion, 1989), Tout change parce que rien ne change (Fayard, 1994) ou encore La catastrophe du 6 mai 2012 (Plon). Dans son dernier essai Comment s’en sortir, qui vient d’être publié chez Plon, Jean-François Khan continue à nous faire partager ses idées sur le monde et plus particulièrement sur la France actuelle avec la verve qu’on lui connait. Comment s’en sortir n’est pas une question car l’auteur a une idée très précise de tout ce qu’il faut faire et aussi surtout de tout ce qu’il ne faut plus faire pour y arriver. 

JFK

Le livre débute par une liste très bien construite de «  On ne s’en sortira pas si…. » ou Jean-François Kahn fait le bilan de toutes les mauvaises habitudes, vieux réflexes, binarisme et autres clivages politiques dans lesquels la France s’enlise. Car pour l’auteur, un autre modèle est possible et loin d’être vouée à la catastrophe, la France a toutes les capacités pour inventer, innover et proposer une nouvelle société démocratique.

« La France ne s’en sortira pas si elle ne réinvente pas son modèle de démocratie républicaine ».

Lucide et force de proposition essentielle, J-F Kahn balaie large en abordant les institutions et la régionalisation, l’économie et la décroissance, la société civile, la culture et le développement. Contre la pensée unique, le communautarisme, l’exécration de soi si chère aux Français, les idées reçues qui gangrènent la société française, il propose une vraie « révolution » et un changement institutionnel intelligent et adapté.

« Fermeture du débat, ouverture de la chasse. Le « divergent » n’est plus un contradicteur, c’est une cible. On ne réplique pas, on tire. On n’échange plus de tribune en tribune, on aboie sur Internet. Meute contre meute. »

S’élevant contre les castes, les privilèges, les individualismes qui font barrage à l’intérêt général, Jean-François Kahn appelle à l’union des forces. En prenant pour exemple les grandes révolutions et mutations qui ont façonné notre pays depuis deux siècles, il prouve la nécessité des convergences sans qui, rien n’aurait jamais été possible.

« La société qu’il s’agit de construire est celle dont l’activité et la complémentarité des parties, de l’ensemble des parties, concourent à l’équilibre du tout. D’où la nécessité de sortir d’un système qui transforme, non pas les espérances en réalisations, les disponibilités en participations, les savoirs en pouvoirs mais, au mieux, les laissés-pour-compte en assistés. »

Dans une dernière partie intitulée « Changer radicalement… », Jean-François Kahn dénonce le système politique français actuel et la non représentativité des institutions et particulièrement du Parlement qui ne représente plus que les parlementaires eux-mêmes. En s’interrogeant sur la légitimité de ces institutions, il nous rappelle que oui, une vraie démocratie républicaine est possible.

Utopique? Trop tard? Facile à dire? Populiste? (Ah le mot préféré des médias actuels) Ce livre n’est pas un essai naïf mais une véritable réflexion globale qui prend le contre-pied de la tendance générale au rafistolage. Une vision pertinente, pleine de bon sens et sans démagogie. 

 

Comment s’en sortir de Jean François Kahn

Editions Plon – Mai 2013

ISBN: 978-2-259-22029-3

219p. Prix: 10€

Boby Lapointe « C’est bon pour c’que t’as » Abécédaire par Chloé Radiguet
Douceur des Nuits d’été et Magnificence d’Athalie à la Cité de la musique
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *