Essais
« Bossuet, Conscience de l’église de France » par Aimé Richardt

« Bossuet, Conscience de l’église de France » par Aimé Richardt

15 avril 2015 | PAR Jean-Paul Fourmont

Aimé Richardt, met en pleine lumière Bossuet, qui le mérite amplement.
[rating=4]

bossuetBOSSUET UN DES SOMMETS DE LA LANGUE FRANÇAISE
Bossuet (1627-1704) reste dans les mémoires un des sommets de la langue française, comme orateur mais aussi comme écrivain.
Qui se souvient de son cri » Madame se meurt ! Madame est morte ! » Lancé sous les voûtes de Saint Denis à l’occasion de la mort d’Henriette d’Angleterre.
Pour ce théologien prédicateur qui, du haut de sa chaire, se permettait de sermonner Louis XIV, la vie a été un long combat au service de la foi.
Son « Discours sur l’éminente dignité des pauvres « manifeste cette indépendance d’esprit.
Le professeur Alain Supiot agrégé de droit, spécialiste de droit social a préfacé une nouvelle édition de ce discours, pour en souligner la modernité, et la réflexion profonde, que cela insuffle, dans le domaine des inégalités, et sur la pauvreté.
Ce discours proclame une conception subversive, des rapports entre pauvre et riche.
Il incite à poursuivre la théorie de l’état providence.
CONSCIENCE DE L’ÉGLISE DE FRANCE
C’était une sorte de conscience de l’église de France, une église gallicane dont il rédige la célèbre » Déclaration des Quatre Articles » de 1682, qui s’efforce d’en faire prévaloir les droits face au Saint-Siège.
Il a contribué à l’indépendance de l’église de France.

La qualité de ses sermons, au niveau littéraire est reconnue.
En effet, ils ont été publiés, dans la prestigieuse bibliothèque de la pléiade, chez Gallimard
Une biographie qui permet de découvrir, Bossuet.
Bossuet a été le précepteur du dauphin, et ses sermons étaient redoutés, par les puissants
Dans la lutte contre le protestantisme, il était pour le dialogue et non la répression, même s’il était pour la révocation de l’édit de Nantes.
Un grand personnage à découvrir, pour certains.

« Mais ce n’est pas un ouvrage humain que je médite, il faut que je m’élève au-dessus de l’homme, pour faire trembler toute créature sous les jugements de dieu ».
Bossuet

Aimé Richardt , Bossuet, Conscience de l’église de France, éditions François Xavier de Guibert, 19,90 euros, janvier 2015, 357 pages.
Visuel : couverture du livre

L’affiche de l’Inter-LGBT taxée de raciste
[Critique] DVD « 71 » de Yann Demange. Premier film intense et puissant sur la guerre civile irlandaise
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *