DVDs
[Critique] DVD « 71 » de Yann Demange. Premier film intense et puissant sur la guerre civile irlandaise

[Critique] DVD « 71 » de Yann Demange. Premier film intense et puissant sur la guerre civile irlandaise

15 avril 2015 | PAR Gilles Herail

71 fait partie de ces films qui ne laissent pas indemne. Yann Demange maitrise son cinéma à la perfection pour nous livrer un film de survie haletant qui prend aux tripes tout en adoptant un point de vue original sur le conflit irlandais. Un premier long bluffant.

[rating=4]

Synopsis officiel: Belfast, 1971.Tandis que le conflit dégénère en guerre civile, Gary, jeune recrue anglaise, est envoyé sur le front.La ville est dans une situation confuse, divisée entre protestants et catholiques.Lors d’une patrouille dans un quartier en résistance, son unité est prise en embuscade. Gary se retrouve seul, pris au piège en territoire ennemi. Il va devoir se battre jusqu’au bout pour essayer de revenir sain et sauf à sa base.

La guerre civile irlandaise a déjà été traitée de nombreuses fois au cinéma. 71 réussit pourtant à choisir un angle original, à travers un film de genre qui nous embarque dans une histoire de survie. La chronique d’un anti-héros pris au piège, luttant comme il le peut pour passer la nuit. Un thriller intense, puissant, étouffant dont l’émotion pure et instinctive se rapproche de l’excellent Capitaine Phillips avec Tom Hanks. Yann Demange insuffle une tension permanente qui ne faiblit jamais, n’accordant aucun répit au spectateur. Le divertissement est terriblement bien exécuté et l’on avait pas vu un film d’ambiance aussi stressant depuis assez longtemps. 71 ne se limite pourtant pas à cette pure ambition de mise en scène en cherchant à revisiter la représentation du conflit irlandais. Grâce à un personnage principal de jeune soldat britannique, inexpérimenté, se retrouvant au cœur de la radicalisation de l’affrontement entre les deux communautés.

Le réalisateur a su parfaitement retranscrire à l’écran la violence des tensions à l’échelle de la rue, du quartier, du pub. L’obligation de choisir son camp et l’impossibilité de vivre normalement quand le conflit larvé entre catholiques et protestants devient de plus en plus explosif. L’action du film se déroule avant le « Bloody Sunday » de 1972 et montre les hésitations du gouvernement et de l’armée britannique à s’engager clairement pour régler une situation pouvant dégénérer à tout moment. 71 témoigne de la complexité d’une guerre civile qui a laissé des traces indélébiles et du difficile positionnement de Londres, dépassée par les relations de pouvoir compliquées entre loyalistes et indépendantistes. Avec cet excellent premier film, Yann Demange fait désormais partie des réalisateurs à suivre. On attend le prochain avec impatience.

Gilles Hérail

71, de Yann Demange, avec Jack O’Connell, Paul Anderson, Richard Dormer, Sean Harris, Sean Harris, Martin McCann, Corey McKinley, Irlande, 1h43, Ad vitam. Sortie en dvd chez Ad Vitam le 1er avril 2015

Bande-annonce et visuels officiels du film.

« Bossuet, Conscience de l’église de France » par Aimé Richardt
Les soirées du week-end du 17 avril
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *