Essais

« Les années Agnès B. », un portrait tout en  douceur 

« Les années Agnès B. », un portrait tout en  douceur 

01 mai 2018 | PAR Yaël Hirsch

Deux historiens font le portrait d’Agnès B. aux éditons de l’Observatoire. La créatrice, la femme mais aussi les générations qu’elle a marquées sont imprimées tout en douceur…

[rating=4]

Qui est Agnès B., cette versaillaise dont l’emblème est sa boutique,  rue du Jour, cette mère libre de 5 enfants, cette mécène collectionneuse, cette femme engagée et cette créatrice indépendante qui a créée un empire internationale ? Sous sa couverture jaune citron et derrière la photo toujours mystérieuse de Agnès Troublé, c’est avec précision et douceur que deux historiens Myriam Chopin et Olivier Faron donnent sens à tous ses paradoxes. Décrivant à la fois l’intime à la création, la femme amoureuse, la femme d’affaires et la figure publique, c’est toujours avec respect qu’ils parlent de leur sujet. Un sujet qu’ils ont documenté avec profondeur et dont pourtant ils respectent joliment les zones d’ombre et les mystères.

Cette délicatesse est non seulement à l’image et conforme au sujet mais elle correspond bien aux générations « Agnès B. ». Source de créativité accomplie, porteuse d’une vision très personnelle, généreuse et engagée, du monde, la créatrice a en effet marqué plusieurs décennies  avec sa marinière, ses cardigans à pressions et aussi sa société de production de films (où elle a pu soutenir Harmony Korine et Matthew Barney). Hipster avant l’heure, parmi les premiers collectionneurs d’art urbain, amie de Daniel Darc, proche de Patti Smith ou Jean-Michel Basquiat, fidèle toujours, Agnès B. réconcilie l’underground et un large public averti. Un beau portrait d’une esthète mystérieuse, partageuse et démocrate.

Les années Agnès B., par Myriam Chopin et Olivier Faron, Editions de l’Observatoire, 216p., 20 euros. Sortie le 25 avril 2018.

visuel : couverture du livre

MÂROUF SAVETIER DU CAIRE à l’OPERA COMIQUE
Anne Teresa de Keersmaeker et sa Nuit étoilée à Garnier
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *