Beaux-Livres
« Georges Braque, l’espace réinventé », aux éditions Prisma

« Georges Braque, l’espace réinventé », aux éditions Prisma

23 septembre 2013 | PAR Géraldine Bretault

À l’occasion de la grande rétrospective sur l’œuvre de Georges Braque au Grand Palais, les éditions Prisma sortent un beau livre consacré à ses natures mortes. 

Couv Braque aplat

Plutôt que le catalogue, il peut être intéressant parfois d’emprunter un chemin de traverse pour mieux approfondir le contenu d’une exposition. Georges Braque, L’Espace réinventé porte en effet plus précisément sur les natures mortes de l’exposition, et fut publié aux Etats-Unis en accompagnement  d’une exposition sur ses natures mortes cubistes de 1928 à 1945. Nous le découvrons dans une traduction française fluide et précise.

Outre la qualité des reproductions (dont nous retrouvons une bonne part des toiles sur les cimaises du Grand Palais), saluons la diversité et l’intérêt des essais. D’une part, ils sont écrits pour certains par des Américains, qui nous rappellent l’intérêt particulier que Braque a suscité Outre-Atlantique, et ce dès 1939 à Chicago. D’autre part, si dans l’exposition, l’articulation entre fauvsime et cubisme analytique puis synthétique est très claire, il est peut-être moins évident de saisir ce que Braque recherche à travers ses natures mortes.

Les questions spatiales et les enjeux théoriques sont bien sûr traités – et notamment la proximité avec l’existentialisme et la phénoménologie -, mais nous avons été particulièrement intéressés par l’essai sur les matières et les techniques : grâce aux techniques d’examen moderne, les toiles de Braque ont pu être analysées en profondeur. Les conclusions détaillent la diversité des matériaux employés et les techniques affectionnées par Braque. Notons qu’il mélangeait ses couleurs « alla prima » (directement sur la toile) et refusait le vernissage de ses tableaux pour que restent visibles tous ces effets de texture.

Enfin, l’ouvrage contient aussi deux essais historiques sur l’œuvre de Braque, celui de Carl Einstein en 1933, et Braque le Patron, publié par Jean Paulhan en 1952, introduit ici par Éric Trudel.

Georges Braque, l’Espace réinventé, Karen K. Butler, Editions Prisma, 236 p., 39 €.

Visuel : (c) couverture du livre

[Chronique] « Get Happy » de Pink Martini : riche et cosmopolite
Blue Jasmine, la cuvée annuelle de Woody Allen à l’écran cette semaine
Géraldine Bretault
Diplômée de l'École du Louvre en histoire de l'art et en muséologie, Géraldine Bretault est conférencière, créatrice et traductrice de contenus culturels. Elle a notamment collaboré avec des institutions culturelles (ICOM, INHA), des musées et des revues d'art et de design. Membre de l'Association des traducteurs littéraires de France, elle a obtenu la certification de l'Ecole de Traduction Littéraire en 2020. Géraldine a rejoint l'aventure de Toute La Culture en 2011, dans les rubriques Danse, Expos et Littérature. Elle a par ailleurs séjourné à Milan (2000) et à New York (2001, 2009-2011), où elle a travaillé en tant que docent au Museum of Arts and Design et au New Museum of Contemporary Art. www.slowculture.fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture