BD

Silas Corey Le réseau Aquila tome 2

Silas Corey Le réseau Aquila tome 2

21 mars 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Scénario de Fabien Nury et dessin de Pierre Alary

Détective. Espion. Tueur. Héros ou escroc, ça dépend de l’employeur.

La mission de Silas Corey atteint le summum du péril, il doit rencontrer le mystérieux Casella détenteur du timbre qui suscite toutes les convoitises et va devoir décider de son usage. La douce Marthe, son amour d’antan, va lui mettre quelques bâtons dans les roues.

Fabien Nury est le scénariste du film Les brigades du tigre et de différentes bandes dessinées dont Le maître de Benson Gate, L’or et le sang et La mort de Staline. Passionné d’histoire, il a atteint son apogée avec la série Il était une fois en France inspirée de faits réels datant de la Seconde Guerre Mondiale principalement et d’un personnage historique disparu de l’Histoire: le mystérieux monsieur Joseph (voir notre article à ce sujet).

Pierre Alary a été animateur pour Disney avant de se consacrer à la bande dessinée. Il s’est fait connaître pour ses séries Griffin Dark, Les Echaudeurs des Ténèbres, Belladone et Sinbad. Son dessin pour Silas Corey est très beau, très précis, il donne corps à un Paris superbe et à une guerre haletante.

Ce second tome tient toutes les promesses du premier. Il culmine dans une scène d’attentat d’une grande modernité, spectaculaire visuellement. Le diptyque s’achève en feu d’artifice mais ne semble pas clore pour autant les aventures de Silas Corey. On verrait bien le personnage réapparaître dans d’autres dyptiques, trilogies etc… et mener de nouvelles enquêtes trépidantes. Les énigmes que contient le passé de ce héros et de son serviteur, l’étrange et dévoué Nam, ont de quoi donner lieu à bien des nouvelles péripéties. Ce héros est européen et individualiste avant l’heure, il privilégie ses intérêts personnels à ceux de son pays…sans être pour autant un traître, capable d’honnêteté comme de roublardise, troublé et troublant, il reste définitivement ambivalent. Ce tome met également en avant les changements de la condition féminine de l’époque: les femmes sont impliquées dans la guerre et très patriotes, elles défendent leur pays au péril de leurs vies et Marthe révèle même de remarquables talents d’aviatrice. Un superbe diptyque qui se dévore avec passion.

La diva Youn Sun Nah en showcase à la Fnac le 22 mars
Woyzeck ou les « Etrangers au monde »
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *