Fictions

« Taba-Taba » de Patrick Deville : Une certaine idée de l’histoire de France

« Taba-Taba » de Patrick Deville : Une certaine idée de l’histoire de France

22 octobre 2017 | PAR Julien Coquet

Dans un roman malheureusement assez compliqué à suivre mais marquant cette rentrée littéraire 2017, Patrick Deville retrace l’histoire de France à travers celle de sa famille.

Tout commence dans un hôpital psychiatrique (ou plutôt un « lazaret » comme aime à le souligner l’auteur), à Mindin, en face de Saint-Nazaire. Le jeune Patrick Deville, fils de l’administrateur du lieu, est fasciné par un des pensionnaires qui ne cesse de répéter une unique et mystérieuse formule : « Taba-Taba ». A partir de là, l’auteur déroule l’histoire de sa famille, documents à l’appui.

Patrick Deville, pour son dernier roman, ressort les archives de la famille Deville pour mieux en tracer le fil historique. Tout au long du roman, nous avons droit à des retranscriptions de lettres, à des extraits de cartes postales, à des descriptions de photo, aux journaux tenus par différentes protagonistes, etc. On a même le droit à une facture ! Au moins, les preuves, elles, ne manquent pas. Et on peut apprécier le travail de Patrick Deville de mélanger l’histoire à l’Histoire. L’auteur ne se cantonne pas à l’histoire hexagonale, qui serait bien trop réductrice à une époque où la France possédait le deuxième plus grand empire colonial, mais relate les événements internationaux importants pour l’époque, telle l’évocation de la crise de Fachoda ou du scandale de Panama.

Plus de cent ans d’histoire de France sont balayés sous la plume de Patrick Deville, de la bataille de Sédan en 1870 aux attentats de Charlie Hebdo en passant par les deux guerres mondiales et les après-guerres où la France se reconstruisait. Bien sûr, la technique de l’auteur expérimentée dans ses précédents romans se retrouve ici : le fil narratif est entrecoupé de nombreuses digressions où faits historiques et récit de l’auteur effectuant ses recherches au jour le jour pour son nouveau roman se mélangent. L’érudition est malheureusement lourde et la concentration est de mise pour cette lecture tant les majuscules (noms de lieux ou de personnes) noircissent les pages.

« Chacune de ces villes françaises de quelque dix mille habitants dans lesquelles j’avais séjourné ces derniers mois était entourée d’une même ceinture de laideur, de superficie équivalente ou supérieure à la ville elle-même, ponctuée de centres commerciaux et de ronds-points, de panneaux publicitaires géants et de parcs d’attractions où d’horribles clowns en plastique maintenaient en s’esclaffant le bon peuple dans l’ânerie et l’infantilité. Dans l’un de ces bistrots, devant lequel stationnait de guingois un chariot de supermarché, j’avais entendu le mot « cassausse » pour « cas social », qui semblait être devenu une injure populaire. »

Taba-Taba, Patrick Deville, Editions du Seuil, 434 pages, 20 euros

Date de parution : 17 août 2017

Légendes de la foret de Ödön Von Horváth Mise en scène par Yann Dacosta.
[Live report] Dragonforce à la Laiterie
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *