BD
« Ma Révérence » : un polar délirant

« Ma Révérence » : un polar délirant

23 février 2014 | PAR Sandra Bernard

Titre étrange et couverture loufoque pour Ma Révérence, une BD polar déjantée signée Wilfrid LUPANO, RODGUEN et OHAZAR aux éditions Delcourt.

[rating=5.6]

ma révérence

Ma révérence, c’est l’histoire de Vincent, jeune trentenaire dépressif qui estime que la société lui doit quelques dommages et intérêts au titre de préjudice moral. Et comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, flanqué de son complice, le déconcertant Gaby Rocket, il s’improvise braqueur de fourgon. Son plan est malin, sa cause noble et l’amour au bout du braquage. Mais voila, rien ne va se passer comme prévu…

Vous l’aurez compris, ces deux losers au vécu et aux idéaux bien différents, se retrouvent embarqués dans un enchainement de situations qui les dépassent totalement, pour le plus grand plaisir du lecteur.

La narration est fluide, l’histoire plausible et surtout, aucun temps mort ne vient casser le rythme de cette mécanique. Étonnamment, on finit même par s’attacher aux personnages. A la poursuite de leurs rêves, les deux protagonistes vont être confrontés à des situations et des cas de conscience qui risquent bien de les faire évoluer rapidement.

Les graphismes sont jolis avec des visages expressifs, des environnements détaillés et des couleurs vives et lumineuses.

Ce polar drolatique et cynique frôle le sans faute. Ces qualités n’ont d’ailleurs pas échappé aux lecteurs ni au jury, puisqu’il a récemment été distingué par le prix fauve polar BD lors du festival international de la BD d’Angoulême 2014. Le fauve polar BD a cela de particulier qu’il est le seul des prix du festival coorganisé avec une entreprise, en l’occurrence la SNCF. Mais c’est surtout le prix littéraire français réunissant le plus grand nombre de votes populaires chaque année, avec plusieurs milliers de bulletins. Il prend place dans le cadre plus large du prix polar SNCF où se côtoient également les catégories polar roman et polar court métrage. Afin que le public puisse voter, la SNCF est présente sur de nombreux salons (tel le prochain salon du livre) et festivals, avec des animations et également dans les trains du polar qui circulent régulièrement.

Informations pratiques :

Wilfrid LUPANO, RODGUEN et OHAZAR, Ma révérence, éditions Delcourt, Date de parution : 04/09/2013, Prix public : 17.95 €, Collection : MACHINATION

Odah & Dako: les rois de l’impro
La recette de Claude : gratin de mangues et d’ananas au Rhum
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture