BD
Les frères Werner, Quand le football rencontre la grande Histoire

Les frères Werner, Quand le football rencontre la grande Histoire

20 janvier 2021 | PAR Ilan Lévy

Alors qu’il est surtout connu comme animateur sur France Inter, Philippe Collin est aussi auteur de Bande Dessinée, ou plutôt de Roman Graphique comme son premier ouvrage Le voyage de Marcel Gross. Avec son complice dessinateur, Sébastien Goethals, il y évoque l’histoire de ces malgré-nous, ces soldats alsaciens intégrés de force dans la Wehrmacht en 1940.

Par Ilan Levy.

Les enfants loups

Le duo s’est ensuite penché sur l’après-guerre, sur cette époque trouble où les frères Werner, deux orphelins juifs de la Shoah, se trouvent aux prises avec leur époque. « Enfants-loups », errant seuls dans Berlin, ils étaient des centaines de milliers, ils sont recrutés par la Stasi, les redoutables services secrets est-allemands. En pleine guerre froide, RFA (Allemagne de l’Ouest) et RDA (Allemagne de l’Est) sont séparées entre les deux camps Etats-Unis et URSS. La vie reprenant son cours, l’équipe de RFA de football enchaine les victoires et s’en trouve très populaire à l’Est. Vexé, le dictateur est-allemand lance sa propre équipe qui parvient miraculeusement à se qualifier pour la Coupe de du Monde 1974 en RFA.

Le match du siècle

Lors des premiers matchs, les deux Allemagne, nations sœurs, doivent se rencontrer pour la première fois dans l’histoire. Au delà d’un simple match de football, c’est une opposition entre le communisme et le capitalisme, entre les démocraties populaires et le monde libre, et la RDA, bien plus faible footballistiquement, refuse de perdre. Le match du siècle prend alors une tournure particulière puisqu’il devient une affaire d’espions, et à ce jeu-là, les Allemands de l’Est sont les plus forts. La Stasi infiltre l’équipe de RDA où l’un des frères Werner, Andreas, est kiné, et aussi l’équipe de RFA où l’autre frère, Konrad, agite en secret les joueurs afin de déstabiliser l’équipe : « ce match fut avant tout une affaire d’espion, toute la trame historique est vraie, seuls les frères Werner sont une invention pour appuyer la déchirure entre les deux Allemagne, symbolisée par les deux frères » explique Philippe Collin.

La RDA oubliée

Cette histoire, c’est aussi l’histoire de l’Europe et son actualité, Philippe Collin a souhaité mettre en lumière la vie des pays de l’ancien bloc de l’Est, où ressurgit aujourd’hui l’antisémitisme et les sentiments très anti-européens. Il regrette que l’ancienne Europe de l’Ouest ait intégré, presque avalé, l’Est. Cela créé de nombreux ressentiments et incompréhensions. Ainsi, sur le terrain du football, le football est allemand a quasi disparu et les habitants de ces Länder ne peuvent plus soutenir les clubs de leur jeunesse (Magdebourg, Dresde), « cela laisse inévitablement des frustrations » indique t’il.

L’Europe

De cette Europe sortie détruite de la guerre, de ces 50 millions de morts, de ce génocide, Philippe Collin cherche à tourner la page, dès la première puisque selon lui : « L’Europe, c’est la réconciliation ».

 

Philippe Collin, Sébastien Goethals, La patrie des frères Werner, Futuropolis, 150p, 23 €

visuel : couverture du livre / Portrait Philippe Collin 2018 (c) Wikimedia Commons CC BY 3.0 

« Tropique de la violence » : la mise en scène transcendante de Alexandre Zeff
Biennale Boulez (1) : un piano quintessencié
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture