Livres
Autopsie des ombres de Xavier Boissel, dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile.

Autopsie des ombres de Xavier Boissel, dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile.

17 août 2013 | PAR Le Barbu

CVT_Autopsie-des-ombres_7595A paraître dans le courant du mois d’août aux éditions Inculte, Autopsie des ombres de Xavier Boissel dépeint la lente descente aux enfers d’un casque bleu de retour de mission. Le roman jongle avec les flash- back qui sont autant d’images d’une guerre qui hantent notre casque bleu et qui sont les raisons de sa fuite.

Une nouvelle fois on est aux prises avec l’absurdité d’une guerre. Notre militaire français, opérant sous mandat de l’ONU, est engagé dans une mission d’interposition et de maintien de la paix. Guerre dont il n’a rien vu ou presque, et dont il n’a perçu que les échos. Différents éléments nous renvoient vers la Bosnie et ses horreurs entre 1992 et 1995.

Le style de ce roman est dense et sombre. Autopsie des ombres évoque la guerre telle que le monde occidental la perçoit aujourd’hui, lointaine, fantomatique, irréelle. Et c’est justement le problème de ce livre. On a véritablement du mal à y croire. Le ton, « Il », « L’homme », à la troisième personne du singulier, crée une distance. Mais si celle-ci est voulue, préméditée, elle ne nous permet jamais de rentrer dans ce roman. La guerre y est trop intellectualisée, conceptualisée, le choix de mots incompréhensibles sans dictionnaire, et certaines envolées parfois trop poétiques, alourdissent une thématique qui se suffit à elle-même.

Ou peut-être que tout simplement, à la décharge de Xavier Boissel, il est difficile de lire un livre sur La Guerre après avoir lu l’excellent Compagnie K de William March. Il me parait difficile d’écrire un livre sur les horreurs et l’absurdité de la guerre quand elle n’est pas vécue. Xaviel Boissel y porte un regard d’intellectuel, alors que William March y porte son regard de soldat. Et cette différence est non négligeable. Les propos n’ont pas la même force.

« L’Histoire est pleine de nécropoles, mais tes récits se perdront dans l’indifférence des destinataires. »

Et si nous laissions tout simplement Xavier Boissel parler de son livre.

Autopsie des ombres de Xavier Boissel, éditions Inculte, 144 pages, 14 euros, parution août 2013.


[Vidéo: Xavier Boissel vous présente son ouvrage « Autopsie des ombres ». Parution le 21 août 2013 aux éditions Inculte. Rentrée littéraire 2013.
http://www.mollat.com
Notes de Musique : « le tcherno » by Ventre de biche ]

Xavier Veilhan est sur le toit du Corbusier, une vraie expo de fadas !
Et mes seins, tu les aimes ?, 50 fantasmes cinématographiques aux éditions La Musardine
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *