Cinema
Sortie dvd : L’assoiffé de Guru Dutt, un classique du cinéma indien empli de musique et de poésie

Sortie dvd : L’assoiffé de Guru Dutt, un classique du cinéma indien empli de musique et de poésie

03 septembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Ce 5 septembre, Carlotta Films rend accessible deux œuvres du grand réalisateur, acteur et producteur indien, précurseur de Bollywood, Guru Dutt (1925-1964). Soit en coffret avec « Le maître, la maîtresse et l’esclave », soit de manière individuelle, ne manquez pas de voir ou de revoir « L’assoiffé ». Éducation sentimentale et passage au difficile adulte d’un jeune poète, ce film mêle poésie, musique entrainante et relève du vrai mélodrame comme seul bollywood (pour qui Guru Dutt est un maître) sait le faire à de l’humour de rues… Un film magique de 1957 qui ouvre les portes d’un Bombay à la fois populaire et sensuel. Sortie le 5 septembre 2012.

Fils préféré de sa mère, Vijay (joué par Guru Dutt lui même) est un poète méconnu. Alors que son père n’est plus; l’argent manque au foyer et ses frères horriblement matérialistes vendent son cahier de poèmes pour le papier. Désespéré et incompris, Vijay quitte son foyer. Par hasard, il entend une femme chanter l’un de ses poèmes, de nuit et remonte ainsi par hasard à son cahier. Celle qui a reconnu son talent est la prostituée Gulabo (Waheeda Rehman ). A défaut d’être publié par un éditeur, il trouve un petit emploi de domestique auprès de l’un de ces puissants. Le maître s’appelle Ghosh (Rehman) a été touché par l’un de ses poèmes les plus désespéré. Mais il refuse de le publier et est vite jaloux : marié avec la première femme que Vijay a aimée Ghosh surprend certains regards. Vijay est renvoyé. Dans la foulée, il apprend la mort de sa mère et décide de se suicider. Tout le monde le croit mort. Folle amoureuse de lui et par respect pour sa mémoire la courageuse Gulabo paie la publication de ses poèmes. C’est un immense succès ! Mais Vijay n’est pas mort; il assiste, terrifié à son succès posthume…

Long fleuve de mélodrame entrecoupé par des séquences de chant et de danse incroyablement beau, « L’assoiffé’ est plus qu’un ancêtre de Bollywood. Guru Dutt y projette littéralement ses propres et terribles angoisses d’amoureux mélancolique et embrasse le rôle de Vijay avec passion. A la manière des enfants du paradis, le film est peuplé de personnages populaires dont on ne se détache pas, la saltimbanque comique et terriblement triste Johnny Walker, aussi bien que la superbe prostituée, aussi honteuse de sa condition que sensible à la poésie. Quant aux thème abordés : le malheur de l’artiste face au matérialisme borné du monde, et l’aveuglement d’un peuple qui ne connaît pas la juste mesure entre posséder ou détruire : porter aux nues ou laisser crever dans la misère, il semble bien qu’ils soient encore plus d’actualité que tous les princes et princesses sauvés à Bollywood ces jours-ci. Une merveille, que l’on vous laisse découvrir à travers la complainte entraînante de Vijau contre le règne général de l’argent et de la vulgarité.Dans les bonus, ne manquez pas l’excellente introduction d’un des meilleurs spécialistes français du cinéma asiatique : Charles Tesson.

DVD 1 :L’assoiffé (Pyaasa), de Guru Dutt, 1957 – N&B – 139 mn
DVD2 : le maître, la maîtresse et l’esclave (Sahib Bibi Aur Ghulam), réalisé par Abrar Alvi et produit par Guru Dutt, 1962 – N&B – 144 mn
Préfaces par Charles Tesson, Bonus : A la recherche de Guru Dutt parties 1&2 (28 min chaque), Carlotta Films, coffret 34.99 euros. DVD1 uniquement 19.99 euros.

Jason Bourne l’héritage : L’aventure continue sans Matt Damon
Deauville, jour 3 : William Friedkin est de retour, Paul Dano dans les starting blocks (02/09/2012)
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture