Séries
Mensonges : un remake programmé pour le succès sur TF1

Mensonges : un remake programmé pour le succès sur TF1

09 septembre 2021 | PAR Ilan Lévy

La nouvelle série de rentrée de TF1 propose au spectateur de choisir le coupable. Mensonges est un programme intéressant, portée par des acteurs en vue, mais qui pêche par un certain conformisme, en utilisant une recette un peu trop connue  : faire un remake d’une série étrangère à succès.

Une intrigue forte

Lucas, un élève brillant de Terminale, a pour professeur de philosophie Jeanne Sarlat, la toujours magnifique et multicartes Audrey Fleurot. Alors qu’elle se rend à son lycée, elle croise par hasard le père de Lucas. Ce dernier, chirurgien réputé, homme blessé par la perte de son épouse 6 ans plus tôt, élève seul son fils. Père complice, médecin humaniste, attentif aux autres, ne s’occupant que de son fils et de sa mère, Thomas Villeneuve – le comique Arnaud Ducret dans la vraie vie –  est un homme parfait dont rêve toutes les femmes.
Même Chloé, infirmière travaillant à ses côtés et, en même temps, sœur de Jeanne, est sous le charme de ce brillant chirurgien « qui n’a jamais eu un seul geste déplacé envers une de ses collègues femmes ». Thomas invite donc à dîner Jeanne ; tous deux brisés par des ruptures et des vies difficile sympathisent rapidement, boivent un peu trop et ce qui devait arriver, arriva. Ils passent la nuit ensemble. Entre le beau chirurgien, père de famille exemplaire et la professeur de philosophie, une idylle aurait pu naître et pourtant…

L’horreur, le mensonge et l’incompréhension

Quand elle se réveille le matin, Jeanne Sarlat comprend que quelque chose ne va pas. Elle se rend compte qu’elle a été violée par le beau chirurgien, qui, au contraire, y a vu une magnifique nuit d’amour et attend de ses nouvelles. La professeur porte plainte, alerte les réseaux sociaux et se souvient surtout qu’elle a sans doute été droguée et qu’elle avait clairement dit « non ». L’intrigue de la série repose sur cette opposition entre une professeur qui a déjà été victime de harcèlement dans le passé et un chirurgien qui nie le viol et fait en permanence l’étalage de sa gentillesse et de son humanité. Qui saura la vérité finale ? Le téléspectateur a 6 épisodes pour se faire son idée.

Une belle série et un goût de déjà vu

L’intrigue de la série est bien construite, les acteurs prennent leur rôle au sérieux, en particulier Audrey Fleurot qui sait tout jouer de la gaffeuse surdouée de HP 1 à l’avocate sans scrupule d’Engrenage. Elle incarne à merveille cette femme brisée que personne ne semble croire et qui évolue allant jusqu’à douter elle-même de la réalité des faits. Arnaud Ducret qui est surtout humoriste s’en sort très honorablement avec son chirurgien au grand cœur qui semble pourtant trop parfait.
Les seconds rôles, les enfants du lycée, la famille de Jeanne, apportent une réelle épaisseur à la série en développant des intrigues secondaires.
Tournée en Occitanie dans les magnifiques paysages de bord de Méditerranée notamment à Collioure, Banyuls, Argeles, Mensonges offre une touche de noirceur en cette rentrée ensoleillée.
TF1, toujours reine de l’audience, utilise avec Mensonges une recette mille fois gagnante, le remake de séries étrangères qui ont déjà connu le succès ; Mensonges est la version française de Liar, la nuit du mensonge, diffusée en 2017 sur TF1. Après Je te promets, Grand Hôtel, Un homme d’honneur et tant d’autres, TF1 ne brille pas par son originalité, d’autant que le casting, certes de qualité, rassemble de nombreux acteurs qui peuplent les seconds rôles des séries françaises.
Un peu de créativité et d’audace ne nuiraient pas au moral du téléspectateur.

Mensonges, Une série en 6 épisodes de 52 minutes, Diffusée en ce moment sur TF1. 

Visuel : affiche officielle 

« 9 jours à Raqqa » de Xavier de Lauzanne : comment Leila Mustapha porte l’espoir au cœur des ruines
Stéphane Roth : « Les archives sonores du monde entier sont pleines à craquer »
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture