Séries
« Un homme d’honneur » face à la vie de son fils : la nouvelle série de TF1

« Un homme d’honneur » face à la vie de son fils : la nouvelle série de TF1

22 mars 2021 | PAR Ilan Lévy

Adaptation réussie de la série américaine « Your Honor », adaptée elle-même de la série israélienne « Kvodo », « Un homme d’honneur » questionne la fidélité à ses conceptions de vie d’un père en but aux erreurs dramatiques de son fils.

Kad Merad sait tout jouer, de la comédie au drame, en passant par la série politique « Baron noir ». Série tellement réussie qu’elle s’arrête au bout de 3 saisons tant elle est proche du climat politique français. Il est pour TF1 un homme d’honneur, un juge, intègre et droit, qui doit choisir entre sauver son fils ou sauver sa carrière.
Son fils, Rod Paradot, qui a connu très tôt le succès avec notamment « La tête haute » où il donne la réplique et la claque à Catherine Deneuve, renverse et laisse pour mort un jeune homme, qui n’est autre que le fils d’un mafieux bien connu (Gérard Depardieu).

Un cas de conscience

Son père souhaite qu’il se dénonce à la police afin d’être en accord avec ses valeurs. Quand il découvre que le mort est le fils d’un important mafieux, il doit lui-même protéger le sien et remettre en cause tout ce sur quoi repose sa vie.
Il doit mentir à ses proches et utiliser l’institution judiciaire qu’il a toujours servie à contre emploi.
La série qu’elle soit israélienne, américaine ou française repose sur ce cruel dilemme : que doit on faire pour sauver son fils ? ou encore aimer ses enfants, est ce les couvrir même quand ils sont des meurtriers ?

Des acteurs connus

Le casting haut de game, Gérard Depardieu, Zabou Breitman, Kad Merad, Nicolas Duvauchelle, Aure Atika, un suspens haletant, le réalisateur Julius Berg est celui qui apporte de très belles audiences à France 2 pour la série « Les rivières pourpres » offrent au téléspectateur une série de qualité aux multiples rebondissements.

Une réussite française ?

La France fut longtemps absente de la vague mondiale des séries, près de 800 sont produites chaque année dans le monde, avec ses bons vieux Navarro, Julie Lescaut.
Même en prenant le train en marche et avec un marché francophone réduit, les chaines françaises ont su rattraper leur retard et offrir des séries de qualité dans de nombreux domaines : historique, comédie, suspens et bien sur policier. Les séries policières françaises de « Maigret » à « Tropiques criminels », ainsi que les séries américaines du même genre de « Starsky et Hutch » aux « Experts » ont toujours passionné le public qui en redemande.

Après « Je te promets », adaptation réussie de « This is us », « Gloria », « Grand hôtel », TF1 fait coup double et rencontre son public dans cette nouvelle adaptation. Il est juste regrettable que la grande chaine du PAF ne soit pas plus audacieuses dans ses choix de séries et se cantonne trop souvent à des adaptations, limitant ainsi le risque et encourageant le conformisme télévisuel.

visuel : affiche 

Distances de Ashley Chen interpelle sur la place de l’Autre, dans des danses frénétiques
[Interview] Maxim Mironov : « Personne n’envisage des coupures dans Wagner. Alors pourquoi est-ce possible dans Rossini ? »
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture