Cinema
Paul Sorvino, acteur des « Affranchis » est décédé ce dimanche 25 juillet

Paul Sorvino, acteur des « Affranchis » est décédé ce dimanche 25 juillet

26 juillet 2022 | PAR Rachel Rudloff

L’acteur révélé en 1990 par Martin Scorsese dans Les Affranchis est décédé dimanche 25 juillet, à l’âge de 83 ans. Retour sur une carrière mouvementée, pour une personnalité plus apaisée. 

L’homme d’action 

Paul Sorvino fait ses débuts devant la caméra a 31 ans, mais ce ne sera que vingt ans plus tard qu’il sera révélé au grand public avec le rôle de Paul Cicero, un mafieux, dans le film de gangster de Martin Scorsese. Après ça, il enchaînera les rôles de mafieux et criminels sur grand écran, notamment dans les adaptations de comics (comme Dick Tracy par Warren Beatty et Rocketeer par John Johnston), ou encore dans le magnifique long-métrage Romeo + Juliet de Baz Lurhmann. Mais, il se fait aussi remarqué sur petit écran dans la série policière New-York, police judiciaire avec le personnage de « Phil » ou encore dans Godfather of Harlem dans laquelle il interprète Franck Costello. 

Sa carrière sera aussi marquée par son second rôle dans Nixon (1995), d’Oliver Stone, dans lequel il partageait l’écran avec notamment Anthony Hopkins. 

Une personnalité plus sensible 

Pourtant, malgré tous ces rôles de mafieux, Paul Sorvino se tenait à l’écart de cette image du « dur » « La plupart des gens pensent que je suis soit un gangster soit un flic ou quelque chose comme ça, mais en réalité je suis un sculpteur, un peintre, un écrivain (…), mais apparemment j’ai le chic pour jouer ce genre de rôles », déclarait-il dans une interview en 2014. 

Hier, sur les réseaux sociaux, ses proches, dont sa femme et sa fille rendait hommage un homme « plein d’amour, de joie et de sagesse ». En effet, sa fille, Mira Sorvino, aujourd’hui âgée de 53 ans, a toujours partagé avec son père sa passion du cinéma et est elle-même devenue actrice et scénariste (son premier long-métrage, The Trouble With Cali, avait d’ailleurs été réalisé par son père en 2012). De plus, asthmatique de naissance, Paul Sorvino avait fondé la Sorvino Asthma Fundation et s’était battu pour faire avancer la recherche. 

Visuel : Paul Sorvino en 2008 (c) Wikicommons

Nominations à la tête des établissements culturels : les grands changements (ou pas) de 2022
Lilith(s), l’identité généreuse de Lylybeth Merle au Théâtre des Doms
Rachel Rudloff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture