Cinema
[Mostra 2016, compétition] La region salvaje, l’imagination démente d’Amat Escalante

[Mostra 2016, compétition] La region salvaje, l’imagination démente d’Amat Escalante

05 septembre 2016 | PAR Elie Petit

On en revient toujours pas. Comment une histoire si bizarre peut-elle sortir d’un l’esprit humain ? C’est pourtant le cas, à priori. La region salvaje d’Amat Escalante est un film étrange, dérangeant, qui fait réagir, amusé ou pris de vomissements.

[rating=2]

De la nudité, du sexe, des conflits et un personnage mystérieux. Quel rapport avec la météorite présentée au début ? Tout finira par se connecter.

La region salvaje commence de manière confuse, dans le Mexique actuel. Les plans sont inquiétants, mystérieux. Les relations entre les personnages se mélangent. Certains se ressemblent aussi. Entre l’hôpital, la maison, le chantier, le mari, le beau-frère, tout se mélange. Pour finir autour de cette forêt et son secret, gardé par ce couple bizarre. Et Veronica et sa mystérieuse mission.

Le tout est bien joué. Mais on ne comprend pas le but du film, ni son message. On admire l’imagination fertile et étrange de l’auteur. De la region salvaje, on sort, dégouté, ou amusé. C’est selon sa sensibilité.

La región salvaje (The Untamed) d’Amat ESCALANTE avec Ruth Ramos, Simone Bucio, Jesús Meza, Edén Villavicencio – Mexique/Danemark/France/Allemagne/Norvège – 100’

Boris Bergmann : Les Déserteur(s) font de la résistance
[Critique] Frantz, un Ozon truffé de germanophilie
Elie Petit
https://www.instagram.com/elie_petit/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *