Cinema

Morgen de Marian Crisan, une jolie fable politique

20 janvier 2011 | PAR Coline Crance

Morgen est un film roumain Marian Crisan. Il a reçu le prix spécial oecuménique du jury du festival de Lorcano 2011. Simple et sincère, ce film est une jolie fable politique aigre-douce qui traite tout en justesse les problèmes et les contradictions de l’Union européenne. Une histoire simple, une histoire d’homme.

Nelu, la quarantaine, est vigile au supermarché de Salonta, une petite ville à la frontière entre la Roumanie et la Hongrie. C’est là que nombre de migrants sans papiers tentent, par tous les moyens, de passer la frontière en Hongrie avec l’espérance d’atteindre l’Allemagne ou la France. Un matin, Nelu, fait une prise peu commune dans la rivière : un Turc qui essaie de passer la frontière … Au début, embarrassé, Nelu se prend d’affection pour cet impromptu camarade de son morne quotidien…

Marian Crisan réalise une jolie et puissante fable poétique et politique. A travers le quotidien de ces villageois, il filme et capte les poncifs et les désespoirs de ces villageois pris malgré eux dans une géopolitique qui semble même dépassée les propres gardes frontières. Grâce au choix de ne filmer qu’en plans séquences, l’humour de Marian Crisan est toujours en deux temps. Le premier plan et l’arrière plan sont toujours jumelés pour soit déposséder une action de sa crédibilité soit pour montrer l’absurdité d’une situation souvent absurde mais surtout insoluble. 
Le spectateur garde en mémoire, le premier plan de ce très joli film, celui d’un poisson jeté et agonisant dans le caniveau par Nelu devant l’interdiction formelle des douaniers de l’autoriser à passer la frontière hongroise avec le produit de sa pêche.. La rivière coule des deux côtés, les eaux se mêlent et les hommes eux, se gèlent dans l’espoir d’atteindre un eldorado qu’ils ont tous juste fantasmer. Et Au coeur de ses problèmes transfrontaliers, les habitants de Salonta se voilent les yeux ou préfèrent l’observer depuis leur télévision jusqu’au jour où elle frappe à leur porte …
Cette intrusion est soudaine, violente et incompréhensible pour ce pauvre Nelu qui se retrouve face à ce Turc gêlé débitant à une vitesse folle un discours complètement inaudible pour lui est mise en perspective par Marian Crisan grâce à son choix de ne pas traduire les dialogues en turc. Ce choix ne gêne aucunement la bonne compréhension du film. La solution est ailleurs, au-delà des ordres abscons de la bureaucratie qui finissent pas être plus sybillins que le pauvre discours de ce camarade de misère. Un film fort, simple et engagé révèlant une pleine conscience politique et esthétique du métier et du regard de cinéaste. Un film à voir !
Morgen film roumain de Marian Crisan. Avec Andras Hathazi, Yilmaz Yalcin, Elvira Rimbu. durée : 1h40. Sortie en salle le 2 Février 2011

Infos pratiques

La dame Shanghai d’Orson Welles remasteurisé au cinéma le 26 Janvier
Le dernier amour et ses clefs
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture