Cinema
Leviathan, un poème en hommage au monde marin trois fois primé à Belfort le 10 décembre au Nouveau latina

Leviathan, un poème en hommage au monde marin trois fois primé à Belfort le 10 décembre au Nouveau latina

08 décembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Réalisé à New Bedford, sur la côté est, dans le milieu même du Moby Dick d’Herman Melville, « Leviathan » de Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor est l’OVNI qui a raflé (presque) tous les prix aux dernières Entrevues de Belfort. Également présenté au festival de Toronto et Locarno, le film oscille majestueusement entre documentaire et fiction et plante une ambiance houleuse sur 1h30 d’images fascinantes.

Sur le bruit à peine étouffé le la houle, la caméra est ballottée entre le ciel sombre et la mer agitée. Au large des côtés atlantiques. L’on suit une discrète arche de Noé, entre poissons poisseux et oiseaux lointains créant la grisaille. Embarqué à bord d’un immense bateau en fer rappelant tous les attraits impersonnels du modernisme, le spectateur navigue à vue, au fil de ses sensations. Une plongée en apnée dans l’univers des marins qui dure près d’une heure et demie – le temps d’une nuit de voyage- avec absence de tout humain jusqu’à l’entrée en scène d’un marin-ouvrier vers les 2/3 du film.

Tourné en caméra Go-Pro pars deux réalisateurs aux formations et aux sensibilités d’ethnologues, ce film inclassable, qui oscille entre documentaire et fiction, expérience du travail commun et singularité des visions quasi-mystique, est un OVNI à la fois visuel et thématique, qui a convaincu le public et les jurys du festival Entrevues, à Belfort, avec 3 prix, celui du documentaire, celui du long-métrage et celui « one+ one » pour le son. (Voir tout le palmarès). Une expérience à vivre absolument sur grand écran, par exemple lundi 10 décembre au Nouveau latina, où le film est projeté avec le court-métrage qui a remporté la compétition, le léger et fin « Vilaine fille mauvais garçon » de Justine Triet.

« Leviathan », de Véréna Paravel, Lucien Castaing-Taylor, Royaume Uni, France, États-Unis, 87mn.

James Ellroy, La malédiction Hilliker « obsession en 6 mouvements »…
Monsieur Lapin la carotte sauvage de Loïc Dauvillier & Baptiste Amsallem
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Leviathan, un poème en hommage au monde marin trois fois primé à Belfort le 10 décembre au Nouveau latina”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *