Jeune Public

Il y a le ciel, le soleil et Frida…

Il y a le ciel, le soleil et Frida…

05 mars 2019 | PAR Magali Sautreuil

« Avec le temps, va, tout s’en va…. » la douceur de l’enfance s’envole… mais il suffit parfois d’un petit rien pour raviver notre mémoire… c’est alors avec délice qu’on se souvient… Ce sont d’ailleurs ses souvenirs que le clown Frida a décidé de partager avec nous. Impertinente, espiègle et touchante, elle nous raconte ses vacances au bord de la mer…

Habillée comme l’as de pique, avec des roses en plastique dans les cheveux, un bas de jogging fuchsia rentré dans des chaussettes rayées, des baskets blanches, un pull gris à rayures rouges dépassant sous une robe sans manche mi longue de soie bleue à motifs floraux, Frida est prête à défiler pour la Fashion Week ! Ou, plus sérieusement, avec un tel accoutrement, elle est parée pour une journée de pantouflage ou de ménage !

L’appartement du quartier populaire du XIXème arrondissement de Paris, dans lequel elle vit, est assez à son image, avec une décoration, assez vieillotte et kitsch, faite de bric et de broc !

Le train-train de Frida semble assez terne. Mais un jour, le facteur va lui apporter un étrange colis, qui va la sortir de son quotidien. Comme le nain de jardin dans Amélie Poulain, celui-ci a beaucoup voyagé. Après avoir parcouru le monde entier pendant trente ans, suite à une erreur de la poste, il parvient enfin à son destinataire. Bien entendu, son contenu n’est plus vraiment d’actualité… mais il va raviver chez Frida de vieux souvenirs enfouis, au doux parfum de vacances…

Tout comme la ritournelle de François Deguelt, Le Ciel, le soleil et la mer, lui revient alors en tête le charme désuet des vacances de son enfance au bord de l’eau. Ce temps est bien loin désormais, mais Frida a une idée pour se les rappeler : retrouver les cartes postales qu’elle avait écrites à sa grand-mère et qu’elle n’a jamais postées !

Facile à dire, mais plus difficile à faire ! Qu’à cela ne tienne, branle-bas de combat dans l’appartement du XIXème pour remettre la main sur les précieuses cartes, oubliées au fond d’une des innombrables valises de Frida !

Véritables sacs à malice dignes de Félix le Chat, celles-ci renferment mille secrets et anecdotes de vacances. Elles se transforment, selon les besoins, en phare, en lit, en route des vacances et même en plage ! Elles sont aussi foutoirs que l’appartement, appartement qui, au fil du récit de Frida, ressemble de plus en plus à la chambre de l’hôtel de la Plage, où elle avait l’habitude de séjourner étant petite. De même, au fil du récit, la triste fenêtre de l’appartement du XIXème prend elle-aussi des allures de vacances, en se métamorphosant en comptoir d’hôtel et même en diorama !

Si les bruitages et la musique entraînante d’inspiration carnavalesque sauront vous donner des envies d’évasion, le récit de Frida va bien au-delà. Elle dresse certes une satire de nos petites habitudes de vacanciers et du fameux chassé-croisé des juillettistes et des aoûtiens, mais sa sensibilité l’amène également d’autres sujets, avec beaucoup de finesse. Elle aborde en effet, l’air de rien, les problèmes de la pollution du littoral, du tourisme de masse et des grands-parents qui s’ennuient, seuls, dans leur maison de retraite, et à qui on oublie d’envoyer des nouvelles…

Frida est un clown blanc, impertinente et espiègle, qui « porte un regard à la fois candide et malicieux sur le monde qui l’entoure » et qui saura vous toucher, vous émouvoir et surtout, vous faire rire !

Les vacances de Frida, un spectacle jeune public à partir de 3 ans, créé par la compagnie Taïko, présenté du 2 février au 30 mars 2019, tous les samedis à 16h30, et du 25 février au 1ermars et du 4 au 8 mars 2019, séance supplémentaire à 10h00, au théâtre Clavel, à Paris et du 15 au 17 avril 2019, à Vichy, au Backstep Théâtre. Durée : 45 minutes.

Visuel : Affiche officielle

Infos pratiques

Association notoire
Lavoir moderne parisien
theatre_clavel

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *