Cinema
Les sorties cinéma du mercredi 11 mai

Les sorties cinéma du mercredi 11 mai

10 mai 2011 | PAR Laurene Saby

Pour fêter l’ouverture du Festival de Cannes ce mercredi, rien de mieux que de se faire une toile. Et si vous ne pouvez vous rendre sur la Croisette, c’est bien la Croisette qui viendra à vous : retrouvez dans « Stone »  le président du 64ème festival de Cannes. Robert de Niro y campe le rôle d’un agent fédéral doutant de l’innocence d’un prisonnier (Edward Norton), dont les charmes de la femme (Milla Jovovich) vont s’avérer très utiles. Découvrez le tant attendu « Minuit à Paris », dans lequel Woody Allen fait jouer un casting long comme le bras : Marion Cotillard, Léa Seydoux, Gad Elmaleh pour les frenchies et Owen Wilson avec Rachel MacAdams du côté US. Et bien sûr les premiers pas à l’écran de Carla Bruni-Sarkozy. Un atout de choc ? Verdict dans les salles obscures.

 

« Le dilemme » (« The Dilemna ») de Ron Howard (Etats-Unis) avec Vince Vaughn, Kevin James, Winona Ryder

Ronny et Nick sont des amis de collège. Ils ont fondé une compagnie de design automobile qui ne marche pas mal, d’autant que de nouvelles opportunités se présentent. Mais un événement va bouleverser le cours de choses, car Ronny surprend un jour l’épouse de Nick avec un autre homme. Que faire alors? Tout dire à Nick et compromettre l’avenir de l’entreprise ou au contraire tenter de convaincre la femme infidèle de revenir dans le droit chemin. Dilemme cornélien.

 

 

 

 

« Juste entre nous » (« Neka ostane medju nama ») de Rajko Crlic (Serbie-Croatie-Slovénie, 1h29) avec Miki Manojlovic, Bojan Navojec

Le film évoque la vie de deux frères à Zagreb et entre dans l’intimité de leur vie privée où se mêlent femmes et maîtresses. Cette histoire en demi-teinte, à l’érotisme savant, évoque les difficultés à faire cohabiter passion et bonheur. Gagnez ici des places pour ce film


 

 

 

 

« Love & game » (« Just Wright ») de Sanaa Hamri (Etats-Unis, 1h51) avec Queen Latifah, Paula Patton

Une kinésithérapeute tombe follement amoureuse d’un joueur de basket, alors que la carrière de ce dernier semble menacée. Tout irait pourtant pour le mieux dans le meilleur des mondes si la meilleure amie de la jeune femme ne se mettait à faire des avances au joueur.

 

 

 

 

 

« Minuit à Paris » (« Midnight in Paris ») de Woody Allen (Etats-Unis, 1h34) avec Owen Wilson, Rachel McAdams

Présenté mercredi en ouverture du 64e Festival de Cannes, mais hors compétition, le nouveau Woody Allen fait le buzz depuis des mois notamment en raison de la participation de Carla Bruni-Sarkozy au film. Elle y joue une guide du musée Rodin. Elle « a joué naturellement, gentiment, du premier coup » et est « absolument parfaite », assurait récemment le réalisateur américain. Tourné l’été dernier à Paris, le film réunit les comédiens français Marion Cotillard, Léa Seydoux et Gad Elmaleh, ainsi qu’une importante distribution internationale comprenant aussi Kathy Bates et Adrien Brody. « Midnight in Paris » raconte la vie d’un couple bouleversée par un voyage à Paris.

 

 

 

« L’oeil invisible » de Diego Lerman (Argentine/France/Espagne, 1h35, avertissement) avec Julieta Zylberberg, Osmar Nunez

Le film se passe à Buenos Aires, en 1982, juste avant la guerre des Malouines, qui opposa la Grande-Bretagne à l’Argentine, alors sous dictature militaire. Diego Lerman raconte une histoire essentiellement située dans un collège, où l’on apprend aux jeunes les règles dictées par le régime. Parmi les enseignants, Maria Teresa (Julieta Zylberberg) est l’une des plus dures. Bientôt le principal du collège décèle en elle un allié de poids pour faire régner l’ordre, elle devient sa favorite. (voir notre article)

 

 

 

 

« Priest » (3D) de Scott Stewart (Etats-Unis, 1h37, avertissement) avec Paul Bettany, Karl Urban

Encore un film de vampires: après des siècles de guerre sanglante entre les hommes et ces créatures du mal, un prêtre-guerrier décide de prendre les choses en mains et part au combat contre un groupe de vampires meurtriers qui ont enlevé sa nièce.

 

 

 

 

 

« Revolucion » de Gael Garcia Bernal (Mexique, 1h50) avec Amat Escalante, Carlos Reygadas, Dielo Luna, Rodrigo Pia, Rodrigo Garcia, Mariana Chenillo, Gerardo Naranjo, Fernando Eimbcke, Patricia Riggen, Monica Bejarano, Justo Martinez

Dix voix du cinéma mexicain s’unissent pour célébrer les 100 ans de la Révolution Mexicaine. Cette oeuvre aux multiples facettes rend compte à travers la sensibilité de chacun des participants d’un des aspects de la révolution dont l’un des héros fut le célèbre Emiliano Zapata.

 

 

 

 

 

« Stone » de John Curran (Etats-Unis, 1h45) avec Robert de Niro, Edward Norton, Milla Jovovich

Coïncidence, alors que Robert de Niro s’apprête à présider le jury du 64e Festival de Cannes, son dernier film sort sur les écrans français. Il y joue le rôle d’un agent fédéral, Jack Marbry, qui doit décider d’accorder ou non sa libération conditionnelle à un détenu (Edward Norton), en prison pour avoir déguisé le meurtre de ses grands-parents en accident. Toutefois, Marbry a du mal à se persuader qu’il faut remettre Stone en liberté…


 

 

 

Source : AFP

(c) visuel :  allociné.fr, suchablog.com

 


La mairie du 18e honore l’urbanisme en son arrondissement en une exposition
Villeneuve en Scene fait vivre le théâtre de l’autre côté du Pont d’Avignon
Laurene Saby

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture