Cinema

La méthode Renoir, une nouvelle plongée dans l’univers du cinéaste

13 novembre 2012 | PAR Coline Crance

La Méthode Renoir est un nouveau livre consacré à l’oeuvre du cinéaste. Il propose une analyse approfondie de deux de ses principaux films, Partie de campagne et La Grande Illusion. Il est écrit par Olivier Curchod, docteur en études cinématographiques, est professeur agrégé de lettres classiques en classes préparatoires. Collaborateur de la revue Positif, il a consacré à Renoir depuis vingt ans de nombreux articles, des bonus de DVD et quatre ouvrages, dont l’étude critique, établie avec Christopher Faulkner, du scénario original de La Règle du jeu (prix Jean-Mitry 2000). Le livre est disponible en librairie depuis  le 7 Novembre 2012.


 

Pourquoi Jean Renoir, La Grande Illusion, La Règle du jeu ou Partie de campagne occupent-ils, au Panthéon du cinéma français, la première place ? Pourquoi Truffaut, Godard, Rivette avaient-ils surnommé Renoir le « Patron » ? Et qu’est ce que la « méthode Renoir », un art classique porté à son plus haut point de perfection ou un signe avant-coureur de la « modernité » filmique ?

C’est à ces questions, et à bien d’autres, que ce nouveau livre tente de répondre en prenant pour pièces à conviction deux chefs-d’œuvre réalisés au temps du Front populaire, Partie de campagne et La Grande Illusion, analysés ici à la loupe. Les plus jeunes, qui découvrent les films de Renoir au XXIe siècle dans de magnifiques versions restaurées, verront pourquoi ce cinéaste fut « peut-être le plus grand de tous » (Orson Welles).

Ils trouveront aussi dans ce livre une méthode de recherche, à la croisée de plusieurs champs d’étude (historiques et esthétiques), leur révélant qui était Renoir au travail. Ils liront même un inédit, le tout premier synopsis de La Grande Illusion, présenté en postface par Martin O’Shaughnessy.

 

La Méthode Renoir, pleins feux sur Partie de campagne 1936 et la Grande Illusion 1937 d’Olivier Curchod aux éditions Armand Colin. 23,50 e, 332 pages.

Par’ange de Laure Verschuère
Baron Samedi de Alain Buffard : le vaudou pour libérer les identités
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *