Cinema

La Dame de fer : Meryl Streep se glisse dans la peau Margaret Thatcher (au cinéma le 15 février 2012)

La Dame de fer : Meryl Streep se glisse dans la peau Margaret Thatcher (au cinéma le 15 février 2012)

10 février 2012 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir dirigé Meryl Streep dans « Mama Mia » (2008), la réalisatrice britannique Phyllida Lloyd lui donne le rôle d’un des plus grande figure féminine de la politique : Margaret Thatcher. Malgré son titre-oxymore, la Dame de fer reste un biopic en deçà de son superbe sujet. Monstre sacré, Meryl Streep n’avait probablement pas été aussi impressionnante depuis « Le choix de Sophie » (1982). A voir pour la grandiose performance de l’actrice.

Octogénaire commençant à perdre la mémoire, Margaret Thatcher (Meryl Streep) parle avec son défunt mari (excellent Jim Broadbent) dans leur appartement londonien. Encore capable de se tenir en public et de connaître le prix du lait l’ancienne Première ministre (1979-1990)dérive cependant vers le monde passionnant de ses souvenirs… Les flashbacks nous permettent de tout savoir sur l’ascension de cette fille d’épicier, intégrée à Oxford, et bientôt, grâce à l’appui de son homme d’affaire de mari, seule femme à la House of Commons. Bien qu’issue de milieu modeste, la femme de fer est arrivé au sommet grâce à ses fermes convictions ultra-libérales.

Souffrant d’une mise en scène souvent grandiloquente, alourdi par ses flash-backs et s’éternisant sur les effets de l’âge sur la vigueur de l’ancienne dame de fer, ce biopic n’est certainement pas un grand film. Privilégiant la légende de la femme ascendantes aux lourdes questions politiques que ses mandats ont soulevé, il suit la triste loi du genre. Et pourtant, malgré son caractère partiel, l’histoire que porte « La dame de fer » est suffisamment extraordinaire et suffisamment marquante dans l’histoire d’une nation, pour tenir l’attention du spectateur éveillé jusqu’au bout. On salue la prestation époustouflante de Méryl Streep, plus caméléon que jamais, et extrêmement bien entourés, notamment par Jim Broadbent dans le rôle du mari complice et la touchante Alexandra Roach en toute jeune Thatcher.

« La Dame de fer », de Phyllida Lloyd, avec Meryl Streep, Jim Broadbent, Alexandra Roach , Susan Brown, Harry Lloyd, Richard E. Grant, Grand-Bretagne, 2011, 1h44. Sortie le 15 février 2012.

Infos pratiques

Jay-z & Kayne West : le clip de Niggas in Paris disponible
Victor Hugo célébré en sa ville natale de Besançon
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “La Dame de fer : Meryl Streep se glisse dans la peau Margaret Thatcher (au cinéma le 15 février 2012)”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *