Cinema

La chute de la maison blanche, un thriller avec Gerard Butler, Aaron Eckart et Morgan Freeman comme au bon vieux temps des nineties

La chute de la maison blanche, un thriller avec Gerard Butler, Aaron Eckart et Morgan Freeman comme au bon vieux temps des nineties

15 mars 2013 | PAR Yaël Hirsch

Réalisé par Antoine Fuqua, le réalisateur de Training Day (1991) sur une idée de son acteur principal et co-producteur Gerard Butler (avec tout de même également) Avi Lerner « la chute de la maison blanche » est un bon vieux thriller où la cesse et le feu font partie du show. Avec aux manettes de l’attaque contre le président lui-même, d’affreux terroristes coréen. Un film, blindé de stars vintage et avec des images comme on n’en avait plus vues depuis les lendemains angoissés du 11 septembre et qui remplit parfaitement son office de suspense et de madeleine de Proust. Sortie le 21 mars 2013.

Après avoir échoué à sauver la femme (Ashley Judd, divine apparition) du président (Aaron Eckart, athlétique) d’une accident de voiture fatale, son garde du corps, Mike Banning (Gerard Butler, superman) est limogé dans un bureau. Le 4 juillet suivant, la Maison-Blanche est l’objet d’une attaque de terroristes coréens (à priori des sud-coréens déçus passés dans le camp nordique, on est bien dans l' »axe du mal » défini par Bush). En moins de 15 minutes, le bâtiment est pris, ceux qui n’ont pas sortir, exterminés, le premier-ministre sud-coréen en visite éliminé, et le président et ses ministres pris en otage dans le Bunker. Il ne reste que le Président de la chambre des représentants (Morgan Freeman, placidement dans le même rôle depuis 1991) pour donner les directives et à l’intérieur de la maison vide, un seul espoirs : Mike Banning a pu rentrer lors de l’assaut qu’il a vu venir des fenêtres de son bureau. Un seul homme va-t-il pouvoir déjouer les projets abominables de 25 guerriers coréens ultra-armés et organisés?

Avec un casting d’époque (Morgan Freeman, Ashley Judd, Melissa Leo), et une image de l’Amérique « Good guy » comme on ne l’avait plus goutée depuis 15 ans, La chute de la maison blanche déroule deux heures d’action tout à fait louable, malgré les mini-couacs du scénario, les incohérences, les mines parfois un peu trop satisfaites de Gerard Butler et la simplicité de la morale de l’histoire, ce thriller tire les bonnes ficelles pour maintenir le spectateur en haleine. Si l’on sourit parfois sur le fond, la forme complétements nineties et qui n’économise pas ses litres d’hémoglobine fonctionne. Et les multiples explosions sont vraiment à voir sur grand-écran. A croire que les 4th of july mouvementés et la vue des symboles de l’amérique s’écroulant n’ont pas fini de nous faire frissonner.

La chute de la maison blanche (« Olympus has fallen ») d’Antoine Fuqua, avec Gerard Butler, Morgan Freeman, Dylan McDermott, Radha Mitchell, Aaron Eckhart, Ashley Judd, Melissa Leo, USA, 2013, 1h51. Sortie le 20 mars 2013.

Infos pratiques

Gagnez 5×2 places pour La French, Vidal VS Vega, le jeudi 21 mars chez Régine
Comment ne pas être amoureux de vous, une vidéo douce de Dave pour le film Une chanson pour ma mère
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Une réflexion sur « La chute de la maison blanche, un thriller avec Gerard Butler, Aaron Eckart et Morgan Freeman comme au bon vieux temps des nineties »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *