Cinema

Kundera dénonce « la prison de Polanski »

07 mai 2010 | PAR Margot Boutges

Le romancier et intellectuel tchèque Milan Kundera réagit dans les colonnes du Monde d’aujourd’hui en faveur de Roman Polanski, venant grossir la liste des figures publiques qui ont apporté leur soutien au cinéaste assigné à résidence en Suisse depuis le 4 décembre 2009.

L’écrivain tchèque déplore une situation « absurde »  et anachronique et dénonce une « persécution pour un acte qui a eu lieu il y a trente-trois ans, qui est depuis longtemps pardonné par tous les acteurs du drame et dont le procès prolongé à l’infini n’apportera rien de bien à personne ». Il dit cependant ne pas vouloir parler de  « l’aspect juridique de tout cela » et s’exprime plutôt au nom de la « culture européenne » dont Polanski est un éminent représentant. « Si l’Europe est encore Europe, écrit-il, si elle est encore héritière de sa propre culture, elle ne pourra pas supporter en silence l’absurdité de cette cruelle pantomime qui se joue dans un chalet suisse. » Une réaction qui vient encore élever Polanski en martyr universel de l’art étranglé.

Rappelons que L’ « affaire Polanski » remonte à 1977. Le cinéaste est accusé d’avoir eu des « relations sexuelles illégales » avec une jeune fille de 13 ans, Samantha Geimer. L’artiste plaide coupable mais après 42 jours de prison, le cinéaste s’enfuit juste avant son jugement, en 1978. Polanski dit qu’à l’époque le juge chargé de l’affaire lui avait garanti que le temps passé à Chino constiturait la totalité de sa peine, avant de revenir sur sa décision. Depuis, Polanski n’a jamais remis les pieds sur le territoire américain. Arrêté en Suisse 30 ans après, le 26 septembre 2009, il risque d’être extradé aux Etats-Unis pour se présenter à une audience qui fixerait sa peine. Après avoir payé une caution de 3 millions d’euros et passé deux mois de prison  ferme, il est assigné à résidence dans son chalet de Gstaad en Suisse depuis le mois de décembre dernier. Samantha Geimer voulait abandonner les poursuites, le tribunal a refusé. Polanski s’est récemment exprimé sur le site de Bernard Henri-Lévy.

Grands classiques à l’écran pour le 2eme festival Télérama
Bye Bye Cellphone le premier album du groupe 1973 défie les lois de la gravité.
Margot Boutges

4 thoughts on “Kundera dénonce « la prison de Polanski »”

Commentaire(s)

  • spirou

    Kundera a 71 ans , Polanski 76 ans!
    Touchants ces vieillards qui se soutiennent maladroitement!
    On devine que Kundera connait peu de cette affaire ,peut etre a-t-il cede a l insistance de ses amis.Alors il parle Europe,Culture,Heritage, avec une emphase un peu ridicule: La cavale doree de Polanski ne merite pas tous ces grands mots.Tout ça sonne creux et d un autre age mais nul doute que le Calimero suisse appreciera et c’est l essentiel.
    Vive l Internationale des Maisons de retraite!

    mai 7, 2010 at 13 h 28 min
  • spirou

    Rectificatif : Kundera a 81 ans ! Il est plus tard que je ne pense…

    mai 7, 2010 at 13 h 38 min
  • Dudule

    Spirou : Il est plus que tard madame Placard !… A propos de placard, C’est 15 ou 20 ans en Californie ?

    mai 7, 2010 at 15 h 39 min
  • Arobax

    Quel abruti ce Kundera, si c’était arrivé à sa fille, il ferait moins le malin.

    mai 13, 2010 at 8 h 25 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *