Cinema

How much does your building weigth Mr Foster ? ( en salles le 16 mai )

How much does your building weigth Mr Foster ? ( en salles le 16 mai )

12 mai 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

How much does your building weight Mr Foster ? est un documentaire sur la vie et l’œuvre de l’architecte anglais, auteur en France de l’aérien viaduc de Millau.

Aérien le mot est lancé et il sera difficile d’éviter les redites tant le monsieur est obsédé en ex petit garçon par tout ce qui vole au point d’avoir passé son brevet de pilotage pour voir le monde d’en haut et de faire de la compet de ski de fond pour comprendre comment l’air se coupe.

Ses passions, il les a mises au service de son art, l’architecture. Le documentaire signé Norberto Lopez Amado et Carlos Cascas est le premier long-métrage produit par Art Commissioners qui souhaite entreprendre avec ce film une série de productions sur les figures clés de l’art et de la culture au XXIe siècle. Il déroule dans une chronologie plutôt navrante les grandes étapes qui ont mené ce fils des quartiers populaires à devenir l’associé de Richard Rodgers avant de fonder le cabinet Foster Associates, aujourd’hui rebaptisé Foster+Partners.

Les images sont lisses, accélérées, appuyées par une musique mélodramatique sans aucun intérêt. Mais deux forts éléments sauvent le documentaire : la personnalité tout en force tranquille de Foster, traversant crises et cancers sans sourciller et son œuvre phénoménale.

Il excelle en design industriel mais c’est surtout dans son travail sur les lieux de transit ou de foule qu’il excelle. L’aéroport international de Hong Kong, Chep L’ap Kok à l’allure extérieure de dragon et à l’intérieur, lame de verre est sans doute son chef d’œuvre.
Mais son exécution la plus sensible est d’avoir fait du dôme du Reichstag un cône en transparence dans lequel les visiteur peuvent venir se recueillir.

Si la camera arrive à faire vivre les bâtiments, le trop plein émotionnel, extrêmement dirigé empêche toute projection pour le spectateur, ne reflétant pas l’exigence de Foster qui n’aime qu’une chose, que les nuages se reflètent sur ses façade, car, il ne faut jamais oublier « une chose utile peut être magnifique »

 

 

L’interculturel en festival au Théâtre de l’Opprimé
Dark Shadows: Tim Burton et Johnny Depp en pilotage automatique mineur
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “How much does your building weigth Mr Foster ? ( en salles le 16 mai )”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *