Cinema

Exit una storia personale : psychose et fraternité

Exit una storia personale : psychose et fraternité

09 février 2011 | PAR Yaël Hirsch

Pour son premier long métrage, Max Amato filme avec une caméra HD la vie douloureuse d’un jeune psychotique qui souffre tant qu’il voudrait disparaître dignement. Saisi dans un Rome qui tangue et un Amsterdam brumeux, « Exit una storia personale » réussit le tour de force de donner à voir la violence existentielle sans jamais oublier la vie et l’amour qui lie deux frère. Prix d’interprétation masculine mérité au festival du film italien d’Annecy pour Luca Guastini. En salles le 23 février.

Marco (Luca Guastini) est psychotique et tente de vivre dans une communauté parallèle où il est suivi par un psychiatre et discute avec d’autres malades. Orphelin, il n’a dans la vie que son frère Davide (Nicola Garofalo) bien inséré dans la vie active et exerçant un travail de traducteur. Le week-end, quand Davide accepte, Marco peut rester chez lui. Mais rien ni personne ne soulage le jeune homme de la torture qu’est la peur des voix qui lui parlent dans sa tête. Et apparemment la maladie est évolutive et risque d’empirer. Le suicide d’un des camarades de Marco, passé par-dessus la fenêtre de la communauté qui soigne les psychotiques, traumatise Marco. Dès lors, sa seule obsession est de partir en Hollande pour demander une euthanasie psychiatrique. Marco veut mourir paisiblement et il est prêt à traverser l’Europe seul pour arrêter de souffrir.

Filmé en 24 jours, avec une caméra HD et très peu de budget, « Exit, una storia personale » hallucine en images saccadées un monde trouble et douloureux, où la seule image claire est la présence et l’amour d’un frère solide comme un roc. Cernes sous des yeux sensibles et grands ouverts, Luca Guastini interprète avec brio le rôle du jeune psychotique, tandis qu’en face, Nicola Garofalo est peut-être encore plus bouleversant. Comme son personnage, il trouve la juste distance entre la douleur de voir un frère décliner et la placidité à conserver pour pouvoir lui venir en aide. Tierce personne mystérieuse, Marcella Barga représente – en tant que fiancée de Davide – l’œil du monde sur ce violent amour fraternel. Aussi beau que pénible à voir « Exit, una storia personale » est un film réussi qu’on ne peut cependant pas conseiller aux âmes ou aux yeux trop sensibles.

« Exit, une storia personale », de Max Amato, avec Luca Guastini, Nicolas Garofalo, Marcella Barga, Italie, 2010, 80 min. Sortie le 23 février 2011.

Infos pratiques

Yves Saint Laurent censuré en Angleterre
La mobilisation pour Jafar Panahi continue
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *