Cinema
[Critique] « Fleuve gelé – Fleuve de vie », du photographe Olivier Föllmi, lauréat de deux Prix à Autrans

[Critique] « Fleuve gelé – Fleuve de vie », du photographe Olivier Föllmi, lauréat de deux Prix à Autrans

09 décembre 2013 | PAR Olivia Leboyer

Festival Autrans 2013 BD

Fleuve gelé – Fleuve de vie a été récompensé à deux reprises : par le Prix du Public documentaire et par le Prix spécial du Jury du Syndicat national des guides de montagne. Il sera projeté ce samedi 14 décembre au Muséum d’Histoire naturelle de Paris.

Le photographe Olivier Föllmi nous offre ici un film étonnant, un beau récit initiatique et humaniste, d’une forme très originale : une succession de photographies, commentées par la voix profonde d’Olivier Föllmi. Les images et la voix se recouvrent parfaitement, donnant l’illusion d’images animées. L’histoire est émouvante : Olivier Föllmi et sa femme ont rencontré une famille du Zanskar. Le père, Lobsang, souhaitait que ses enfants reçoivent une éducation. Le couple Föllmi a donc accompagné le jeune garçon de huit ans en Inde, en marchant sur les rives dangereuses du Fleuve gelé. Des années plus tard, le fils prodigue revient au pays, pour cinq jours de retrouvailles, et c’est au tour de sa sœur de quitter, à ses côtés, le foyer familial pour découvrir le monde et suivre de solides études.

À deux reprises, les images fixes s’animent pour de vrai : lorsque Olivier Föllmi converse par webcam avec la fille de Lobsang, aujourd’hui jeune femme épanouie. Et au moment, rituel, de la photo de famille avec les quatre parents (Lobsang et sa femme, et Olivier Föllmi et sa femme).

Un beau récit humaniste, plein de poésie et d’espoir.

Fleuve de vie

Fleuve gelé -Fleuve de vie, d’Olivier Föllmi, documentaire, France, 50 minutes.

Visuels : © affiche officielle du Festival d’Autrans 2013 ; photo officielle du film d’Olivier Föllmi

En image à la une : photographie de la cérémonie de remise des Prix (photo : Olivia Leboyer)

Gagnez 3×2 places pour la soirée Seeing Sounds & Hearing Colors Party #3 au Badaboum
[Critique] « Libros y Nubes », le désir de lire primé à Autrans
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *