Cinemed 2018, jour 6 : Les invisibles entre rire et larmes et Fiore Gemello en compétition

27 octobre 2018 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

C’est au soleil couchant que nous sommes arrivés à Montpellier pour marcher dans les pas de notre collègue Geoffrey Nabavian qui était là le week-end dernier pour l’ouverture (à lire ici et ). La soirée a été riche en émotions : entre rire, larmes et poésie…

8423b77e-993a-4b7e-ae65-46644c5476da

Corum plein pour recevoir le talentueux Louis-Julien Petit venu présenter Les invisibles, sa comédie au trio de choix : Audrey Lamy, Noémie Lvovsky et Corinne Masiero. A suivre les aventures des  animatrices et sans-abris du centre social pour femme L’envol, le public a ri, souri, a eu la gorge serrée et a même sorti quelques mouchoirs pour suivre cette comédie forte sur un sujet sensible traité avec un angle et une maîtrise remarquables. Une entrée en matière forte et généreuse avec un Cinemed aussi ouvert qu’éclectique. Lire notre critique.

A 20h45 en Pasteur, changement de décor : nous sommes passés des briques du Nord aux paysages luxuriants de la Sardaigne pour y suivre la cavale de Basim (Kallili Kone) immigrant ivoirien et Anna (Anastasya Bogach), fille de passeur. « Tu viens avec moi? » demande-t-il en français à la jeune italienne qui le comprend et le suit. Sur fond de mélodie orientale lancinante, avec presque rien sur le dos, ils s’élancent avec jeunesse et confiance sur des routes magnifiques mais dangereuses. Fiore Gemello est un film aux belles images très poétiques.

Une soirée plus fraîche nous accueille dans les rues vivantes et vibrantes de Montpellier. Rendez-vous demain pour une dernière journée du 40e Cinemed et pour le Palmarès.

visuel : présentation des Invisibles (c) YH